Toulouse : 6 kg de cannabis, 200 g de cocaïne et 100 000 € saisis après un simple contrôle, 4 suspects mis en examen et écroués


Les policiers toulousains ont saisi plus de 100 000 euros en espèces chez une nourrice identifiée lors d'une enquête sur un trafic de stupéfiants. (photo DDSP 31)

Le flair des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) de Toulouse a payé. Un simple contrôle a permis la découverte d’une importante quantité d’argent liquide et une saisie de drogue.

Deux hommes au comportement suspect ont attiré l’attention des policiers de la BAC de Toulouse (Haute-Garonne), jeudi dernier peu après 4 heures du matin, dans le quartier résidentiel huppé de la Côte Pavée. Ils cheminaient dans la rue, les bras chargés de sacs en plastique dont émanait une forte odeur de cannabis, rapporte La Dépêche.

À la vue des fonctionnaires, le duo s’est délesté de ces sacs visiblement trop encombrants et a accéléré le pas, précise actuToulouse. En vain. Ils ont été contrôlés et les policiers ont découvert qu’ils transportaient 6 kg de cannabis et 200 g de cocaïne. Interpellés, les deux suspects ont été placés en garde à vue au commissariat central et l’enquête a été confiée à la brigade des stupéfiants.

Quatre personnes placées en détention provisoire

Alors que le duo était auditionné, les enquêteurs ont pu remonter le fil du réseau, jusqu’à localiser deux nourrices. Les deux jeunes femmes ont été interpellées. Des perquisitions ont été menées dans la foulée chez elles et les policiers ont saisi plus de 100 000 euros en espèces, des balances ainsi que du matériel pour le conditionnement de la drogue.

Les policiers toulousains ont saisi de la drogue et du matériel de conditionnement, en plus de l’argent liquide découvert chez une nourrice. (photo DDSP 31)

Au terme de leur garde à vue samedi, les quatre mis en cause, âgés de 21 et 29 ans, ont été déférés au parquet de Toulouse. Trois d’entre eux sont connus de la justice. Une information judiciaire a été ouverte et les suspects ont été mis en examen pour « trafic de stupéfiants » puis placés en détention provisoire.