Toulouse : Il se réjouit du meurtre d’un policier sur Facebook, la BRI l’interpelle


Illustration. (Alexandros Michailidis / Shutterstock)

L’homme est poursuivi pour « apologie de crime ou de délit par voie électronique » et « diffamation envers une personne dépositaire de l’autorité publique ».

Ce mercredi matin, les policiers de la Brigade de Recherche et d’Intervention (BRI) ont interpellé un jeune homme à Toulouse (Haute-Garonne) qui s’était réjoui de la mort d’un policier survenue le 20 juillet dernier.

« Un de moins »

Après la mort tragique de Benjamin Q., battu sauvagement en sortie de discothèque, le jeune homme avait publié des messages du type « Un de moins », sur la page Facebook d’un média local.

Il a été placé en garde à vue dans les locaux de la Police Judiciaire de Toulouse, qui est chargée de l’enquête, relate La Dépêche. Son compte Facebook a été clôturé.

Tué en sortie de discothèque

Le policier Benjamin Q., une véritable force de la nature, a trouvé la mort à 35 ans après avoir été sauvagement attaqué alors qu’il profitait d’une soirée avec un ami. Le suspect de ce meurtre, Mickaël S, lui aussi de corpulence athlétique, était un pratiquant de boxe.


Plusieurs témoignages ont affirmé que l’agresseur avait utilisé un objet contondant pour frapper le policier. Benjamin avait alors chuté au sol et l’auteur principal de cette attaque mortelle s’était acharné, lui portant de nombreux coups à la tête, a déclaré le procureur de la République.

Une cagnotte pour venir en aide à la compagne du policier

Les collègues et les proches de Benjamin ont décidé de lancer une cagnotte en ligne afin de venir en aide à la compagne du défunt, qui est enceinte. Ce mercredi soir, 604 personnes y ont participé pour un montant dépassant 11 500 euros. Cette cagnotte est accessible ici pour trois jours encore.