Toulouse : Un homme placé en détention provisoire après avoir attaqué au couteau ses invités


Illustration Actu17 ©

Le suspect avait invité deux « amis » à venir prendre l’apéritif chez lui. La situation a totalement dégénéré et la soirée a fini dans le sang.

Un homme, âgé de 38 ans, a été mis en examen et placé en détention provisoire pour « tentative de meurtre », samedi soir à Toulouse (Haute-Garonne). Il aurait déjà eu affaire la justice pour des faits similaires. Les faits qui lui sont reprochés ont eu lieu jeudi dans son appartement situé rue Aristide-Mailhol, près de la station de métro Mirail-Université.

Ce soir-là, le trentenaire recevait un homme chez lui pour prendre l’apéritif malgré les mesures de confinement en vigueur. Rapidement rejoints par un autre habitant de l’immeuble, la situation a fini par dégénérer sur fond d’alcool et vraisemblablement de stupéfiants, relate actuToulouse.

Il tente de fuir par le balcon d’un voisin

Vers 23 heures, pour une raison encore indéterminée, l’hôte s’est emparé d’un couteau et a frappé ses invités avec. Alertés, les pompiers ont dû déployer la grande échelle et les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) ont été contraints d’enfoncer la porte pour accéder aux deux victimes. Le logement était verrouillé de l’intérieur.

Le principal suspect a été interpellé alors qu’il se trouvait en mauvaise posture sur un balcon voisin par lequel il tentait de s’enfuir.


Un homme entre la vie et la mort

L’un des deux invités, âgé de 32 ans, présentait une plaie superficielle au thorax. Il a été interpellé et placé en garde à vue, tout comme le principal suspect.

L’autre participant à la soirée, âgé de 50 ans, a été grièvement blessé au dos. Il a été pris en charge par les secours et conduit à l’hôpital Rangueil avec son pronostic vital engagé. Au vu de son état, les enquêteurs n’auraient pas pu l’auditionner pour le moment, précise le quotidien, toutefois ses jours ne sont plus en danger.

Deux mises en examen

L’invité âgé de 32 ans a été déféré devant la justice, et mis en examen pour « violences aggravées » avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

L’hôte, quant à lui, a affirmé aux enquêteurs de la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes (BCRAP) avoir agi après avoir été molesté. Au terme de sa garde à vue, il a été mis en examen et placé en détention provisoire pour « tentative de meurtre ». Les investigations se poursuivent pour faire la lumière sur ce drame.