Trafics de drogue : Gérald Darmanin annonce l’instauration d’une amende de 135 € pour les guetteurs


Gérald Darmanin le 8 juillet 2020 au ministère de l'Intérieur. (photo Thomas Coex / Pool / EPA / Newscom / Maxppp)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce lundi à Marseille l’instauration d’une contravention à hauteur de 135 euros, pour les guetteurs qui préviennent les dealers lors de l’arrivée des forces de l’ordre.

C’est une nouvelle étape dans la lutte contre les stupéfiants engagée par le gouvernement. Gérald Darmanin a annoncé à France Bleu, l’instauration d’une nouvelle mesure pour renforcer la sécurité dans les quartiers sensibles. « Au mois d’octobre, les policiers auront la possibilité de mettre une amende de 135 euros pour toute personne qui occupe un hall d’immeuble. Aujourd’hui il est très difficile de constituer ce délit, c’est une pierre supplémentaire dans le jardin des trafiquants », a déclaré le ministre de l’Intérieur.

« Il y a aussi l’installation des caméras de vidéoprotection que nous demandons à la ville de Marseille », a poursuivi Gérald Darmanin. « Je l’ai dit dans mon déplacement en février Marseille, c’est une ville qui a proportionnellement beaucoup moins de caméras que les autres communes de France, notamment dans les quartiers nord. C’est bien notre problème ».

« Chacun sait que la drogue gangrène la ville de Marseille comme les grandes villes de France, et que nous devons y mettre tous les moyens », a aussi expliqué Gérald Darmanin. « Il y a eu 480 opérations de police en quatre mois sur 150 points de deal, il y a eu 841 gardes à vue, 139 incarcérations, est-ce que c’est assez, non. »

Des renforts de police

Concernant les renforts de policiers, le ministre a confirmé que la promesse de faire venir une centaine de policiers supplémentaires serait tenue. « 30 sont déjà arrivés à Marseille au mois de mai et puis une dizaine dans le reste des Bouches du Rhône », a-t-il détaillé. « Les autres arriveront entre août et septembre », a ajouté Gérald Darmanin, précisant qu’il s’agirait pour ces derniers de « policiers plus expérimentés ».