Trois blessés graves dont deux gendarmes dans le Gard : le chauffard conduisait sans permis


Deux motards de la gendarmerie ont été grièvement blessés. (photo gendarmerie du Gard)

Un chauffard de 24 ans qui circulait sans permis de conduire a provoqué un grave accident la semaine dernière à Fourques (Gard), faisant trois blessés graves dont deux gendarmes qui tentaient de l’arrêter. L’homme a été mis en examen et écroué.


« Cette épouvantable affaire et cet accident qui va suivre débutent avec un barrage qui est franchi, un refus d’obtempérer pour un simple défaut de permis », a détaillé le procureur de la République de Nîmes Éric Maurel. Un chauffard a forcé un barrage de gendarmerie peu avant 18 heures ce mercredi 18 novembre à Fourques. Il venait de refuser un contrôle et s’était engagé dans une course-poursuite avec deux motards de la gendarmerie, de l’escadron de Sécurité routière du Gard.

Dans sa fuite, il a franchi un pont et a percuté un poids-lourd arrivant face à lui. Dévié de sa trajectoire, le camion a violemment percuté les deux militaires à moto qui poursuivaient le fuyard. Ce dernier en a profité pour fuir à pied, abandonnant son véhicule.

Les gendarmes ont été grièvement blessés et opérés. Le conducteur du poids-lourd a lui aussi été gravement atteint et a dû être désincarcéré par les pompiers durant près de six heures précise le Métropolitain. Il est toujours hospitalisé dans un état grave à Marseille.

Une fausse déclaration pour tromper les gendarmes

Le procureur a détaillé comment les enquêteurs de la section de recherches (SR) de Nîmes étaient parvenus à retrouver la trace du suspect, après quatre jours d’investigations. La voiture qu’il conduisait avait été déclarée volée peu de temps après le drame. Son propriétaire avait indiqué avoir été victime d’un vol à main armée la veille des faits. Il s’agissait d’une fausse déclaration.


Le véhicule appartenait à un membre de la famille du fuyard de 24 ans, qui a été identifié par les gendarmes. Ce dernier était parvenu à rejoindre son domicile à Tarascon-sur-Rhône (Bouches-du-Rhône), avec l’aide d’un proche qui se trouvait semble-t-il dans le secteur. Un travail de téléphonie a confirmé la piste des gendarmes.

« On ne sait pas si les motards pourront reprendre le travail »

Le suspect a été interpellé quatre jours après le drame, avec l’assistance du GIGN et du PSIG. Il a été mis en examen ce mardi soir pour tentative d’homicide volontaire sur personnes dépositaires de l’autorité publique, blessures involontaires sur des personnes dépositaires de l’autorité publique, refus d’obtempérer et tentative d’évasion – durant sa garde à vue -, par un juge d’instruction de Nîmes. L’homme a été placé en détention provisoire.

 

« Ce soir-là, il y aurait pu y avoir trois ou quatre morts. Il y a eu trois blessés, dont on ne sait pas encore s’ils pourront marcher à nouveau, on ne sait pas si les motards pourront reprendre le travail », a confié le procureur de la République. Le mis en cause de 24 ans est déjà bien connu de la justice, il conduisait sans permis de conduire au moment des faits.