Trouville-sur-Mer : 3 femmes mises en examen et écrouées pour le meurtre d’un homme par balle


Illustration Actu17 ©

Trois femmes ont été mises en examen et écrouées ce lundi pour le meurtre d’un homme âgé de 34 ans à Trouville-sur-Mer (Normandie).

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi dans un pavillon de la Cité Jardin à Trouville-sur-Mer. La police a été alertée vers minuit pour une détonation qui ressemblait à un coup de feu, venant d’une maison. Sur place, les forces de l’ordre ont découvert des traces de sang dans la cour du pavillon concerné.

Les policiers ont ensuite trouvé le corps d’un homme dans le couloir de l’entrée de l’habitation. Ce dernier était grièvement blessé et présentait une blessure par balle au niveau du dos selon une source policière.

Les secours rapidement arrivés sur les lieux ne sont pas parvenus à le sauver, l’homme âgé de 34 ans a été déclaré mort.

Elle aurait fait feu avec un fusil, à la fenêtre

Le déroulement exact des faits reste à déterminer par les enquêteurs du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Caen. Selon les premiers éléments, la victime était venue voir, avec trois autres personnes, la fille de l’habitante de cette maison suite à un différend.


La mère de famille aurait fait feu à plusieurs reprises avec un fusil alors qu’elle se trouvait à la fenêtre, au premier étage.

Au total, cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue peu après les faits, dont la mère de famille de 53 ans, sa fille et son compagnon, ainsi que la belle-fille de l’habitante.

Une mère, sa fille et sa belle-fille mises en examen

La procureure de la république de Caen Amélie Cladière a indiqué que « les faits se sont déroulés dans le cadre d’une altercation », et qu’il s’agissait d’un « différend récurrent ». En outre, les trois femmes en cause n’avaient pas de lien de parenté avec la victime. Une autopsie va être pratiquée afin de déterminer les causes exactes du décès du trentenaire.

La mère de famille, sa fille et sa belle-fille de 24 et 28 ans ont été déférées au parquet de Caen.

Deux d’entre elles ont été mises en examen pour meurtre et la troisième pour complicité, a annoncé le parquet. Elles ont été placées en détention provisoire. La suite de l’enquête a été confiée à un juge d’instruction.