Turquie : 11 djihadistes présumés de l’EI renvoyés en France


Recep Tayyip Erdoğan. (photo shutterstock)

La Turquie a annoncé qu’elle poursuivait « l’expulsion des combattants terroristes étrangers ». 11 djihadistes français présumés ont été expulsés ce lundi matin.

« L’expulsion des combattants terroristes étrangers se poursuit. Dans ce cadre, onze ressortissants français ont été renvoyés », a indiqué le ministère truc de l’Intérieur dans un communiqué.

La décision d’expulser les djihadistes français accusés d’être des membres de l’État islamique (EI) avait été annoncée le 11 novembre dernier par le ministère de l’Intérieur turc.

Une majorité de femmes

Les 11 ressortissants français qui ont été expulsés ce lundi matin sont en majorité des femmes selon une source proche du dossier citée par plusieurs médias. Certaines de ces personnes sont en prison « depuis longtemps » et d’autres sont arrivées « plus récemment ».

Le Parisien indique de son côté que Tooba Gondal, recruteuse de l’EI, surnommée la « marieuse » de Daech, fait partie de ces femmes, tout comme Amandine Le Coz, Nawel Hassani et Sarah Ali Mehenni et leurs sept enfants.


Présentés à un juge à leur arrivée

A leur arrivée en France, ces 11 ressortissants français seront interpellés et présentés à un juge. Leurs enfants seront placés auprès des services de l’Aide sociale à l’enfance.

Un accord de coopération policière entre Paris et Ankara signé en 2014, permet que des djihadistes rentrant de Syrie via la Turquie, soient immédiatement interceptés à leur retour.