«Uber Shit» : un dealer en livraison interpellé à Marseille, 10 000 euros et trois armes à feu saisis chez lui


Illustration. (Jose Hernandez/Camera 51/shutterstock)

C’est par un simple contrôle que les policiers ont interpellé ce dealer qui venait d’effectuer une livraison dans le 1er arrondissement de Marseille. La perquisition de son domicile a permis de mettre la main sur des armes à feu mais également 10 000 euros en numéraire et du cannabis.

Une patrouille de police a aperçu un homme qui sortait d’un immeuble vers 15 heures ce mercredi. Il semblait inquiet et observait partout autour de lui. A tel point que les forces de l’ordre ont procédé à son contrôle. Le suspect est rapidement passé aux aveux, reconnaissant qu’il venait de livrer une dose de cannabis à une habitante du quartier Thiers (Ier).

L’homme a été interpellé et placé en garde à vue. Sa cliente a été entendue librement par les policiers et a confirmé les faits, sans difficulté. Une perquisition a été réalisée au domicile du livreur « Uber Shit », un terme utilisé par les policiers pour désigner ces dealers qui servent leurs clients à domicile après une commande passée sur un réseau social ou via une messagerie chiffrée.

Deux armes de poing et un fusil

Et les recherches se sont révélées fructueuses. Les enquêteurs ont découvert 200 grammes de résine et de cannabis ainsi qu’environ 10 000 euros en liquide. Deux armes de poing de calibre 6,35 et 7,65 ainsi qu’un fusil de calibre 12 ont été saisis.

L’enquête confiée au groupe d’appui judiciaire (GAJ) se poursuit afin de déterminer si cet homme fait partie d’un réseau de trafiquants ou s’il s’est lancé seul dans cette vente de drogue à domicile.