Un commandant de gendarmerie grièvement blessé à Mayotte lors d’une intervention


Illustration. (Adobe Stock)

Un commandant de gendarmerie a été grièvement blessé à Dzoumogné, dans le nord de Mayotte ce lundi. Le militaire a reçu une pierre en plein visage, lancée à bout portant.

Le commandant du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Mamoudzou a été grièvement blessé lundi vers 3 heures du matin, lors d’une intervention qui se déroulait à Dzoumogné explique Le Figaro.

Le militaire a reçu une pierre en plein visage alors qu’il se trouvait dans son véhicule. Le projectile a brisé la vitre. Souffrant d’une double fracture au niveau de la mâchoire, le gendarme a été transporté à l’hôpital de Mamoudzou où 45 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués.

Il a quitté l’hôpital mais doit être évacué à La Réunion dans les prochains jours pour recevoir des soins supplémentaires.

Les gendarmes cherchaient le véhicule de deux malfaiteurs

Au moment des faits, le PSIG ainsi que deux patrouilles de gendarmes mobiles étaient à la recherche d’un véhicule qui a servi à deux individus pour fuir. Ces derniers sont soupçonnés d’être impliqués dans une tentative de cambriolage d’un supermarché spécialisé dans les produits surgelés précise le quotidien.


Avant leur arriver, ils avaient déjà été la cible de jets de projectiles. Les militaires avaient alors rebroussé chemin pour s’équiper de leurs casques, et étaient revenus sur place.

« Ce sont des actes très graves et cela aurait pu être pire », a déploré le général Philippe Leclercq, commandant de la gendarmerie nationale sur l’île de Mayotte.

Les faits se produisent après le décès de Mélanie Lemée dans le Lot-et-Garonne, une jeune gendarme de 25 ans mortellement percutée par un chauffard sans permis de conduire, qui a refusé un contrôle et qui roulait à plus de 130 km/h.