Un homme ouvre le feu à San José en Californie : au moins neuf morts dont le tireur


Huit personnes ont été tuées à San José, le tireur est lui aussi décédé. (photo John G. Mabanglo/EPA/Newscom/Maxppp)

Un homme a ouvert le feu à San José en Californie (États-Unis) sur un site ferroviaire de VTA, une compagnie qui gère les transports dans le comté de Santa Clara, ce mercredi matin. Le bilan donné par la police fait état de huit victimes tuées. Le tueur est également décédé.

Les États-Unis sont une nouvelle fois confrontées à une tuerie de masse. Un homme aurait incendié sa propre maison avant de se diriger sur le site d’une compagnie de transports publics (VTA) à San José, près de San Francisco, où il a ouvert le feu vers 06h35 ce mercredi matin (heure locale, 15h45 à Paris). Une réunion syndicale était en cours à ce moment-là précise le Los Angeles Times.

Les policiers ont été alertés par de nombreux appels au 911 (le numéro d’urgence, ndlr) et de nombreux équipages se sont dirigés sur place. Un porte-parole du bureau du shérif, Russell Davis, a indiqué que huit victimes ont été tuées. Elles étaient toutes des employées du VTA, tout comme le tireur qui est lui aussi décédé dans des circonstances qui n’ont pas été communiquées à ce stade. Il se serait suicidé selon le quotidien américain. Une neuvième victime est dans un état critique à l’hôpital.

Le tueur a été identifié comme se nommant Samuel Cassidy, âgé de 57 ans. Il était un ouvrier d’entretien de cette entreprise. On ne sait pas non plus quel type d’arme il a utilisé pour l’heure.

Le maire de San Jose, Sam Liccardo, qui a fait part de son émotion, évoquant une « horrible fusillade », a déclaré que plusieurs centaines de cartouches avaient été découvertes dans la maison du tireur. Des armes auraient aussi été retrouvées. Il n’y avait néanmoins personne dans l’habitation.

Une opération de déminage est actuellement en cours sur le lieu de cette tuerie. « Nous avons reçu des informations selon lesquelles des engins explosifs se trouvaient à l’intérieur du bâtiment », a expliqué Russell Davis. Les enquêteurs du FBI sont également sur place.

Le week-end dernier dans le pays, douze personnes ont été tuées par balle et une cinquantaine d’autres ont été blessées. Le président américain Joe Biden a évoqué une « épidémie » au sujet de ces nombreuses fusillades.