Un homme tué à coups de couteau en pleine rue à Grenoble, ses proches dénoncent un «crime raciste»


Olivier Mambakasa a été poignardé à plusieurs reprises dans le quartier du Village-Olympique de Grenoble, alors qu'il rentrait d'une soirée. (photo @stephanegemmani)

Poignardé au thorax dans la nuit du 16 au 17 août à Grenoble, un homme de 40 ans est décédé des suites de ses blessures ce jeudi. Les auteurs de cet homicide sont toujours en fuite.

L’ami de la victime, qui l’accompagnait cette nuit là, évoque une agression raciste. Olivier Mambakasa Luyindula, originaire de la République démocratique du Congo, et son ami, passaient en bordure du quartier du Village-Olympique dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 août. Ils rentraient d’une soirée. C’est alors qu’ils ont été pris à partie par trois individus.

La victime aurait été traitée de « sale noir » par les agresseurs qui lui ont lancé des canettes a raconté son ami au journal Le Parisien. Olivier Mambakasa se serait alors approché pour avoir des explications. C’est à ce moment qu’il a été poignardé à trois reprises au niveau du thorax.

L’homme est décédé ce jeudi au CHU de Grenoble des suites de ses blessures indique Le Dauphiné. Il avait vécu à Grenoble et résidait à Beauvais (Oise). Âgé de 40 ans, il était venu rendre visite à sa sœur.

Une manifestation ce samedi

Ce samedi après-midi, près de 300 personnes ont manifesté dans les rues de Grenoble pour dénoncer ce qu’ils jugent être un « crime raciste ». « Olivier ne connaissait pas ses agresseurs. Il a été tué parce qu’il était noir », a affirmé Peter Kashama, président de la communauté congolaise de Grenoble, interrogé par le journal francilien.


(photo @stephanegemmani)

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet et confiée à la Sûreté départementale dès la nuit du meurtre. Les trois mis en cause n’avaient toujours pas été arrêtés ce samedi.