Un policier affecté à la police judiciaire à Paris s’est suicidé


Illustration Actu17 ©

Un policier affecté au 3ème district de police judiciaire (3e DPJ) s’est suicidé avec son arme de service ce mardi.


Dramatique nouvelle pour la police parisienne. Un gardien de la paix affecté à la 3e DPJ de la préfecture de police s’est donné la mort en utilisant son arme de service vers 11 heures ce mardi, à son domicile des Hauts-de-Seine.

A l’arrivée des secours, il était malheureusement déjà trop tard. Les raisons de son geste restent indéterminées pour l’heure.

« C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le suicide de l’un de nos collègues affecté au 3ème DPJ. Toutes nos pensées vont à sa famille, ses proches et ses collègues », a écrit la préfecture de police sur Twitter.

Il s’agirait du 16ème suicide dans les rangs de la police nationale depuis le 1er janvier, alors que 59 fonctionnaires ont mis fin à leurs jours l’an passé selon le ministère de l’Intérieur.

En avril, au moins trois policiers se sont suicidés. Une policière du Havre s’est également donné la mort début mai. En outre, un policier municipal de Raon-l’Étape (Vosges) âgé de 34 ans a mis fin à ses jours ce jeudi.

Une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24 a été mise en place par le ministère de l’Intérieur pour les forces de l’ordre, elle est joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».