Un policier affecté dans l’Essonne s’est suicidé


Illustration. (photo Philippe Huynh-Minh/Maxppp)

Un policier a été retrouvé mort près de Saint-Étienne (Loire) ce mercredi soir. Affecté dans l’Essonne, il s’est suicidé en utilisant son arme de service.

C’est une nouvelle tragédie qui vient toucher les rangs de la police nationale. Un policier de 45 ans s’est donné la mort avec son arme de service apprend-on ce mercredi soir. Stéphane P. était affecté au centre régional de formation (CRF) à Draveil (Essonne), depuis le mois de mars dernier.

Il a disparu vers 8 heures et ne s’est pas rendu à son travail indique une source policière. Des recherches ont alors été organisées pour le retrouver, notamment avec la diffusion de l’immatriculation de sa voiture personnelle. La mauvaise nouvelle est arrivée dans la soirée. Le fonctionnaire a été retrouvé sans vie près de Saint-Étienne, en zone gendarmerie, vers 19h30. Il était père de deux enfants.

Le second suicide en l’espace de 48 heures

Il s’agirait du quinzième fonctionnaire de la police nationale à mettre fin à ses jours depuis le 1er janvier, alors qu’un autre policier de 56 ans s’est donné la mort à Rennes (Ille-et-Vilaine) ce mardi. Au moins 28 policiers se sont suicidés l’an passé.

Plusieurs dispositifs ont été mis en place par le ministère de l’Intérieur pour lutter contre ce fléau qui touche durement les forces de l’ordre. Une ligne d’écoute est disponible pour les policiers victimes d’agressions ou de menaces. Elle est joignable au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures. Une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».