Un policier tué par balles dans le centre-ville d’Avignon


Un policier a été tué par balles à Avignon ce mercredi 5 mai 2021 en fin de journée. (photo Angélique Surel/PhotoPQR/Le Dauphiné)

Un policier de 36 ans a été tué par balles ce mercredi vers 18h40, dans le centre-ville d’Avignon (Vaucluse). L’auteur est en fuite et activement recherché. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est rendu sur place.

Fin de notre direct. Merci de nous avoir suivis.

00h33. Éric M. travaillait depuis quatre ans au groupe de recherche et d’intervention (GRI). Il avait auparavant été affecté à la brigade anticriminalité (BAC) de Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne). Père de deux petites filles de 5 et 7 ans, Éric M. faisait partie d’une famille de policiers. Son père qui a travaillé dans le Gard, était à la retraite depuis peu. Sa sœur et son frère, affecté en Île-de-France, font le même métier.

00h10. « La lutte contre les trafics des stupéfiants, partout sur le territoire national, s’apparente à une guerre », a déclaré Gérald Darmanin lors d’un point presse devant le commissariat d’Avignon. « Cette guerre nous la menons grâce à des soldats. Et c’est soldats sont les policiers et les gendarmes de France. Aujourd’hui, l’un de soldats est mort en héros pour lutter contre ce trafic de stupéfiants ».

« Je constate également depuis que je suis ministre de l’Intérieur, une augmentation inquiétante pour laquelle la police nationale et la gendarmerie se mobilisent très fortement, qui est celle de la présence des armes, singulièrement la présence des armes à feu », poursuit le ministre.

« Avant cet assassinat, ces policiers étaient en opération anti-stup, en civil, et menaient des opérations toutes la journée, dans des endroits qu’ils connaissent bien, pour lutter contre ces trafiquants », ajoute Gérald Darmanin. « Malheureusement, il y a parmi ces trafiquants des gens qui sont prêts à tout, et qui prennent la vie humaine pour pas grand chose. Encore moins la vie d’un policier ».

23h31. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin doit tenir un point presse vers minuit.

22h14. Les policiers revenaient d’une opération judiciaire à Carpentras lorsqu’ils ont été appelés pour un regroupement de personnes près de la place Pie à Avignon, connu pour être un point de deal. « À leur arrivée sur les lieux, l’équipage décidait de contrôler le groupe de personnes présentes sur place. Au cours de cette intervention, l’un des individus faisait feu à plusieurs reprises sur le fonctionnaire de police, qui tombait au sol. Les autres policiers présents ripostaient, mais l’auteur parvenait à prendre la fuite », précise le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Eric M. a été touché à deux reprises, il est décédé peu après malgré les tentatives de réanimation des secours. La brigade criminelle du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier est chargé de l’enquête.

21h52. « C’est avec beaucoup d’émotion que j’apprends le meurtre d’un policier dans l’exercice de ses fonctions », écrit le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, sur Twitter. « Toutes mes pensées vont aux proches de ce jeune père de famille et à toute la police durement éprouvées par ce nouveau drame. L’auteur répondra de son acte devant la justice ».

21h21. Eric, le brigadier de police tué, était pacsé et père de deux filles de 5 et 7 ans.

20h44. « Une nouvelle tragédie frappe la police nationale à Avignon. Une famille brisée. Des collègues très durement éprouvés. Douleur et solidarité », peut-on lire sur le compte Twitter de la police nationale.

20h31. Le policier qui a perdu la vie, affecté au Groupe de recherche et d’intervention (GRI), était avec ses collègues, en civil avec un brassard police, au moment du drame. Ces derniers ont été sollicités pour une intervention et sont descendus de leur véhicule, alors qu’il y avait semble-t-il une transaction de stupéfiants, près d’un point de deal. L’un des suspects a alors ouvert le feu sur les forces de l’ordre, touchant l’un des policiers à deux reprises, mortellement. Le fonctionnaire était âgé de 36 ans. Le tueur est activement recherché.

20h07. « Le policier grièvement blessé est décédé. Devant ce terrible drame, nous pensons à sa famille, ses proches et ses collègues », réagit à son tour le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. « L’ensemble du ministère de l’intérieur est en deuil ». Le ministre annonce qu’il se rend sur place.

20h03. « Un de nos policiers a été mortellement blessé, ce soir, à Avignon, alors qu’il était en intervention », réagit le Premier ministre Jean Castex sur Twitter. « Mes premières pensées vont à ses proches et à la grande famille de la Police Nationale, à nouveau endeuillée. Tout est mis en œuvre pour que cet acte odieux ne reste pas impuni« , ajoute-t-il.

19h25. Les faits se sont produits en fin d’après-midi, vers 18h30, dans le secteur de la rue des Teinturiers à Avignon selon Le Dauphiné. Un policier national a été grièvement blessé par balle au cours d’une interpellation selon nos informations.

Malgré l’intervention rapide des secours, le fonctionnaire de police est décédé. Il a été touché de deux balles par un suspect qui a pris la fuite.