Un policier percuté, des coups de feu et une course-poursuite qui se termine à Marseille


Illustration. (shutterstock)

Un homme au volant d’une voiture s’est lancé dans une course-poursuite avec la police et a percuté un fonctionnaire à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence). Les forces de l’ordre ont ouvert le feu à de multiples reprises pour stopper le mis en cause, qui conduisait sans permis et qui était recherché par la justice.


L’affaire a débuté ce vendredi soir vers 21h30 par un refus d’obtempérer, à Manosque, près du centre hospitalier Louis Raffalli raconte La Provence. Les policiers du groupe de sécurité de proximité (GSP) ont repéré un véhicule suspect et ont ordonné à son conducteur de s’arrêter. Ce dernier a pris la fuite.

Un peu plus loin, il s’est retrouvé coincé par des travaux. Les trois fonctionnaires ont mis pied à terre pour tenter d’interpeller le chauffard. Celui-ci a effectué une manœuvre et a percuté un policier qui se trouvait derrière la portière de son véhicule. Projeté dans un fossé, il est légèrement blessé à une épaule précise le quotidien régional. Face au danger, les autres policiers ont ouvert le feu à au moins deux reprises. L’automobiliste a poursuivi sa fuite après un demi-tour, malgré de nouveaux tirs des forces de l’ordre.

Le mis en cause s’est alors engagé sur l’autoroute A51, n’hésitant pas à forcer la barrière de péage. A 150 km/h, il a pris la direction de Marseille et a parcouru près de 90 km. L’automobiliste a été repéré peu après dans le 3e arrondissement de la cité phocéenne, au niveau de la passerelle de Plombières. Un CRS a fait feu sur le fuyard dans des circonstances qui n’ont pas été précisées.

Il avait consommé de la cocaïne

Deux des pneus du véhicule étaient alors crevés et les policiers ont interpellé le mis en cause qui a été placé en garde à vue. Âgé de 41 ans, son permis de conduire avait été annulé. Une faible quantité de cocaïne a été découverte dans son véhicule. Une drogue à laquelle il a été testé positif. En outre, le quadragénaire faisait l’objet d’une fiche de recherche pour une peine de prison de plusieurs mois à purger.


Une enquête a été ouverte et confiée aux enquêteurs de la sûreté départementale d’Aix-en-Provence. Les investigations permettront aussi de confirmer que les forces de l’ordre ont fait usage de leur arme dans un cadre réglementaire.