Un policier percuté et grièvement blessé par un chauffard ivre et sans permis au péage du Boulou


Un policier a été percuté par un chauffard au volant d'une Renault Mégane dans la nuit de samedi à dimanche. (Alliance police nationale 66)

Un policier a été percuté par un chauffard dans la nuit de samedi à dimanche au péage du Boulou sur l’autoroute A9, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Il est grièvement blessé.

Une fois encore, un chauffard a gravement blessé un membre des forces de l’ordre. Une nouvelle affaire qui survient après plusieurs autres du même type cette semaine en France. Vers 4 heures du matin la nuit dernière au péage du Boulou sur l’autoroute A9, les fonctionnaires de la police aux frontières (PAF) ont ordonné au conducteur d’une Renault Mégane, venant de l’Espagne, de s’arrêter pour un contrôle.

L’homme au volant a refusé d’obtempérer et a foncé sur les policiers. L’un d’eux, un adjoint de sécurité (ADS), « s’est retrouvé sur le capot de la voiture, sa tête a frappé le pare-brise, avant d’être projeté au sol », explique le syndicat Alliance police nationale du département sur Facebook. Un peu plus loin, d’autres policiers ont utilisé un stop-stick (une herse, ndlr) pour stopper le chauffard.

Son permis de conduire était suspendu

Son véhicule s’est arrêté et le mis en cause a pu être interpellé avant d’être placé en garde à vue. Âgé de 30 ans, il circulait sous l’emprise de l’alcool et son permis de conduire faisait l’objet d’une suspension. Son passager âgé de 20 ans a lui aussi été interpellé.

Le fonctionnaire grièvement blessé a été transporté à l’hôpital de Perpignan par les sapeurs-pompiers. « Il présente des blessures à l’épaule, au bassin et un trauma-crânien », précise le syndicat. Son pronostic vital n’est pas engagé. L’organisation syndicale dénonce « à nouveau » la banalisation des violences faites à l’encontre des policiers. « Nous réclamons une réponse pénale ferme contre les agresseurs de policiers, aucun aménagement ou réduction des peines ne doit être possible ».


« Une nouvelle fois, un policier à été grièvement blessé dans l’exercice des ses fonctions la nuit dernière au Boulou. Plus de limite, plus de respect. Nous craignons le pire pour l’un d’entre nous », déplore pour sa part le syndicat Unité SGP Police FO sur Twitter.

Un « go-fast » et une course-poursuite dans la nuit de vendredi à samedi

La nuit précédente, les policiers avaient intercepté un « go-fast » vers 01h45, au même endroit. Les forces de l’ordre ont d’abord arrêté un premier véhicule « ouvreur », venant de l’Espagne, au péage du Boulou. Le chauffard a alors alerté son complice qui se trouvait dans un second véhicule un peu plus loin, un SUV de type Kia Sportage. Celui-ci est arrivé peu après à hauteur du péage et a forcé le barrage de police.

Le fuyard a continué sur l’autoroute A9 en direction de Perpignan, n’hésitant pas à rouler jusqu’à 180 km/h selon une source policière. Une vingtaine de kilomètres plus loin, il a pris la sortie 42 (Perpignan-sud) mais a perdu le contrôle de son véhicule avant de partir en tonneaux. Le mis en cause est parvenu à prendre la fuite à pied.

Dans le SUV, les policiers ont découvert 247 kilos de résine de cannabis. Le suspect dans le premier véhicule a été interpellé et placé en garde à vue. Une enquête a été ouverte.