Un policier tire au LBD à bout portant : le parquet ouvre une enquête pour violences volontaires


Illustration. (NeydtStock / Shutterstock)

Un policier a utilisé son lanceur de balle de défense (LBD 40) sur des manifestants, à bout portant, ce jeudi au cours de la manifestation contre la réforme des retraites, à Paris. Une vidéo montrant la scène a été diffusée sur les réseaux sociaux et le parquet de Paris a décidé d’ouvrir une enquête.

Les faits se sont déroulés vers 16 heures à Paris alors que le cortège de la manifestation contre la réforme des retraites se trouvait rue Saint Lazare, à proximité de la place Saint-Augustin (VIIIe), l’endroit prévu comme étant la fin du parcours.

Sur cette vidéo de 37 secondes diffusée sur Twitter par Laurent Bigot, un manifestant, les policiers sont face à de nombreux manifestants qui sont tournés vers eux alors que l’ambiance est très tendue. L’un des policiers donne un premier coup de matraque.

« Arrêtez ! », peut-on entendre alors que d’autres policiers chargent ces mêmes manifestants. La situation dégénère et c’est dans ce contexte qu’un fonctionnaire tire avec son LBD, à bout portant. L’instant suivant, plusieurs personnes tombent au sol sans que l’on sache si leur chute fait suite à l’utilisation de ce lanceur de balle de défense.

Aucune plainte déposée à ce stade

Suite à la diffusion de cette vidéo, le parquet de Paris a décidé d’ouvrir une enquête pour « violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ». Les investigations ont été confiées à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). A ce stade, aucune plainte n’a été déposée selon des sources concordantes.


« Il n’y avait pas de jets de projectiles (…), les policiers sont intervenus de leur propre initiative. Ils ont tabassé les manifestants gratuitement », raconte Laurent Bigot à BFMTV. « Je ne sais pas s’il a touché quelqu’un avec son tir, je ne sais pas ce qu’il voulait faire avec son tir », a-t-il aussi déclaré au sujet du policier mis en cause.

Une vidéo avec un autre angle

Une autre vidéo filmée par le journaliste Clément Lanot, dans le dos des policiers, permet de voir cette même scène et les nombreux manifestants qui font face aux fonctionnaires. Au cours de cette séquence, un homme blessé au niveau du visage se relève et hurle aux policiers qu’ils vont « brûler dans leur commissariat ».

« Les policiers et gendarmes ont été pris à partie par des personnes violentes et ont riposté »

Interrogée au sujet de ces images, la préfecture de police a fait état d’une vidéo « parcellaire et sortie de son contexte », et rappelle que « de violents heurts ont éclaté dans le secteur de la gare Saint-Lazare ».

« Les policiers et gendarmes ont été pris à partie par des personnes violentes et ont riposté avec des moyens de défense intermédiaire, lacrymogène et LBD. Au cours de cette manœuvre, seize d’entre eux ont été blessés », a-t-elle précisé.