Une femme se réveille soudainement après 27 ans dans le coma


Illustration. (Shutterstock)

La patiente avait été blessée dans un accident de la circulation en 1991, alors qu’elle emmenait son fils à l’école.

Un véritable miracle. Munira Abdulla, originaire d’Abu Dhabi aux Émirats arabes unis, avait 32 ans lorsqu’elle a été victime d’un accident de la circulation, en 1991, alors qu’elle emmenait son fils à l’école dans la ville d’al-Aïn. Sa voiture est entrée en collision avec un bus scolaire dans l’est de ce pays du Golfe.

Son fils Omar âgé de 4 ans au moment des faits, a survécu à cet accident et n’a jamais perdu espoir de voir sa mère se réveiller alors qu’elle était dans le coma.

« J’ai toujours cru que l’état de santé de ma mère allait s’améliorer », a-t-il expliqué à The National. « De nombreux médecins nous avaient dit de ne pas nous attendre à grand-chose après 15 ou 20 ans dans le coma, mais je n’ai jamais accepté cela », a ajouté Omar aujourd’hui âgé de 32 ans. « Tout est entre les mains de Dieu et je n’ai jamais perdu espoir ».

Transférée en Allemagne après une allocation du gouvernement émirati

Munira qui se trouvait dans le coma a été transférée d’abord à Londres, avant de revenir dans son pays, dans un hôpital d’Al Ain, où elle est restée plusieurs années. Le gouvernement émirati a été alerté de la situation de cette famille qui payait comme elle le pouvait tous les frais médicaux, et a décidé de lui verser une allocation afin que la patiente puisse être hospitalisée en Allemagne.


Les médecins n’avaient que peu d’espoir de la revoir reprendre conscience. Mais tout a basculé en juin 2018. Son fils Omar a raconté qu’il se disputait avec quelqu’un dans la chambre de sa mère lorsqu’il l’a entendue réagir : « Elle faisait des bruits bizarres, j’ai alors appelé les médecins pour qu’ils l’examinent (…) Tout était normal ont-ils dit ».

« C’était elle, elle appelait mon nom »

Munira a alors repris conscience. « Trois jours plus tard, je me suis réveillé car quelqu’un m’appelait […] C’était elle, elle appelait mon nom. J’étais fou de joie. Pendant des années, j’ai rêvé de ce moment et c’est mon nom qu’elle a prononcé en premier » raconte Omar.

La patiente qui a aujourd’hui 60 ans, a pu échanger avec les membres de sa famille. « Je n’ai jamais perdu espoir, j’ai toujours eu le sentiment qu’elle se réveillerait un jour » a confié son fils à ce même média. Munira poursuit désormais son traitement à Abu Dhabi