Une manifestation en soutien du tueur de la préfecture de police va être interdite


(photo Twitter @CCastaner)

Hadama Traoré, « candidat des banlieues » aux dernières élections européennes, a décidé d’organiser une manifestation en soutien à Mickaël Harpon, le tueur de la préfecture de police, ce jeudi 10 octobre devant son domicile de Gonesse (Val-d’Oise). Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner annonce que le rassemblement va être interdit.

« La manifestation prévue à Gonesse en soutien à l’assassin de la préfecture de police est une infamie et une insulte à la mémoire de nos policiers. Je me suis entretenu avec le préfet du Val-d’Oise : le rassemblement va être interdit », a écrit Christophe Castaner sur Twitter vers 9h30.


L’organisateur de cette manifestation, Hadama Traoré, « candidat des banlieues » aux dernières élections européennes a expliqué sur Facebook que Mickaël Harpon n’était pas un terroriste. « Toutes les communautés persécutées, on va faire la guerre ensemble, aux politiques et aux médias. Et on commence ce jeudi (…) La personne qui ose dire que Mickaël Harpon était un terroriste animé par des revendications religieuses, je lui traite sa mère et je lui crache à la gueule ».

« Il était discriminé parce qu’il était sourd. Ce contexte explique pourquoi il a craqué. Tous les faits que (les médias) donnent pour justifier son côté extrémiste auraient pu concerner les dix millions de Français de confession musulmane », a déclaré Hadama Traoré, au journal Le Figaro.

Le procureur de la République va être saisi

Dans un second tweet, le ministre de l’Intérieur précise que le procureur de la République va être saisi. « J’ai demandé à ce que les propos odieux tenus par son organisateur soient dénoncés au procureur de la République, sur le fondement de l’article 40 du code de procédure pénale », peut-on lire.