Val-de-Marne : 3 femmes mises en examen pour avoir poignardé leur amie et diffusé l’agression en direct


Une mère de famille a été poignardée à plusieurs reprises à Villeneuve-Saint-Georges. (captures écran vidéos)

Une jeune femme a été poignardée à plusieurs reprises dans un RER en gare de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) par plusieurs de ses copines. Un guet-apens qui a été filmé et diffusé en direct sur les réseaux sociaux.

C’est une scène à peine croyable qui s’est déroulée dans un RER en gare à Villeneuve-Saint-Georges ce vendredi 31 janvier raconte Le Parisien. Une jeune mère de famille a reçu plusieurs coups à l’arme blanche, avant de sortir de la rame et s’écrouler sur le quai.

Mijosé a été prise en charge par plusieurs autres usagers du RER qui ont fait appel aux secours. Plusieurs vidéos de témoins montrant le moment critique ont été diffusées sur les réseaux sociaux. La victime présentait plusieurs plaies importantes et perdait du sang. A l’hôpital, elle s’est vue attribuer 10 jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Par ailleurs, la mère de famille aurait également été menacée de mort au moment de son agression.

Une enquête a été ouverte et les policiers de la Brigade des réseaux franciliens (BRF) n’ont pas mis longtemps à identifier et retrouver les auteures présumées de cette violente attaque. Les enquêteurs sont convaincus que ces dernières ont tendu un guet-apens à la victime explique le journal.

Il a tout de même fallu de l’insistance aux policiers pour démêler cette situation et tenter de comprendre l’origine de cette agression sanglante. Depuis plusieurs semaine, la victime apparaissait régulièrement sur les réseaux sociaux et faisait des diffusions en direct. « Le principe, c’est de se filmer en train de s’embrouiller avec quelqu’un et de mettre ça en ligne. C’est la grande mode au Congo », explique une mère de famille congolaise interrogée par le quotidien.


Des vidéos pour arborer fièrement les biens dérobés à la victime

Un différend entre la mère de famille et ses amies aurait débuté pour un motif futile : une histoire de petit-déjeuner que son enfant ne prendrait pas chez elle. Mijosé se disait également d’accord pour témoigner durant un jugement contre l’une de ses copines.

En plus des images filmées en direct lors de l’attaque, plusieurs vidéos ont été mises en ligne peu après les faits. On y aperçoit l’une des suspectes qui se vanterait d’avoir dérobé des biens de Mijosé. Une autre mise en cause appelait également à aller à l’hôpital pour « couper les tuyaux » de la victime, afin qu’elle décède, tandis qu’une troisième se réjouissait de l’avoir poignardée.

Mises en examen et écrouées

L’ensemble des éléments récoltés par les policiers ont conduit à la mise en examen de trois suspectes pour tentative d’assassinat. Ces dernières ont avoué qu’elle étaient présentes à la gare RER de Villeneuve-Saint-Georges ce 31 janvier mais ont nié avoir porté des coups à la victime. Elles ont toutes les trois été placées en détention provisoire.