Val-de-Marne : Un huissier pénètre dans un appartement et découvre 2 femmes mortes depuis des mois


Illustration. (shutterstock)

Le loyer de cet appartement HLM de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) n’était plus payé depuis des mois. C’est un huissier envoyé sur place qui a fait la macabre découverte. Une enquête a été ouverte.


Les deux femmes étaient mortes depuis plusieurs mois, sans que personne ne s’en rende compte. Un huissier a été diligenté par l’Office public de l’habitat (OPH) de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) ce lundi après-midi au sujet d’une locataire qui ne payait plus son loyer raconte Le Parisien.

A l’intérieur de ce logement social de la rue Sacco-et-Vanzetti, dans le quartier du Bois-Matar, l’huissier a fait une terrible découverte. Les corps sans vie de deux femmes se trouvaient dans le logement. Ils étaient en état de décomposition avancé.

La police a été alertée et la brigade criminelle de la police judiciaire du Val-de-Marne saisie de l’enquête. Une autopsie va être pratiquée afin de déterminer les circonstances et la date du décès des deux défuntes. Ces dernières seraient la locataire, Gisèle, âgée de 48 ans et un membre de sa famille.

« Le gardien ne trouvait personne quand il frappait. Les volets restaient fermés »

Interrogé par le quotidien, Sébastien Jolis, directeur général de l’OPH municipal a indiqué avoir envoyé cet huissier après de multiples lettres de relance. « Le courrier s’accumulait dans la boîte aux lettres. Le gardien ne trouvait personne quand il frappait. Les volets restaient fermés », raconte-t-il, ajoutant : « Le dernier stade de notre procédure consiste à envoyer sur place un huissier pour constater l’occupation ou l’inoccupation du logement ».


De nombreux prospectus datant de plusieurs mois ont été trouvés dans la boite aux lettres de l’appartement. L’un des voisins a indiqué de son côté avoir senti une « odeur très mauvaise dans le couloir », expliquant avoir pensé que cela venait du local à poubelles. « A partir du moment où nous avons sorti les poubelles dehors au lieu de les laisser dans ce local, l’odeur est partie ».

L’enquête devra déterminer comment ces deux femmes sont mortes. Les policiers pourraient obtenir une partie des réponses avec les résultats de l’autopsie.