Val-de-Marne : Un policier sérieusement blessé à un œil après des tirs de mortiers à l’Haÿ-les-Roses


Illustration Actu17 ©

A l’issue d’une intervention dans la cité des Pervenches à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), les policiers ont été visés par des tirs de mortier. Un fonctionnaire a été sérieusement blessé à un œil et a été conduit à l’hôpital.

Tout est parti d’un jeune homme sur une motocross de couleur verte, vers 22 heures ce lundi soir. Ce dernier se dirigeait vers la cité des Pervenches à L’Haÿ-les-Roses. Les policiers de la Brigade territoriale de contact (BTC) y sont entrés à leur tour avec l’intention de retrouver le conducteur pour le contrôler, alors que les rodéos sauvages se multiplient ces dernières semaines depuis le retour du beau temps et le début du déconfinement.

Une fois sur place, les fonctionnaires ont aperçu un groupe d’une trentaine d’individus autour d’un deux-roues et ont fait appel à des renforts afin de procéder au contrôle de ces derniers. Six équipages se sont déplacés.

Après vérifications, les policiers ont constaté que la moto n’était pas celle aperçue peu avant et ont décidé de quitter les lieux. Alors qu’il sortaient de la cité, un individu a soudainement tiré des mortiers d’artifice dans leur direction avant de disparaître. L’un des fonctionnaires de la BTC a été touché à l’œil gauche.

Sept point de suture à la paupière

La victime de 35 ans saignait, se plaignait de ne plus rien voir avec cet œil et présentait un hématome. Elle a été rapidement transportée à l’hôpital Cochin à Paris (XIVe).


Les premiers examens ont montré que c’est sa paupière qui avait été sérieusement touchée. Le fonctionnaire a reçu sept points de suture. Son Incapacité totale de travail (ITT) n’est pas encore déterminée et la victime ne pourra pas reprendre son travail avant quelques temps.

Un policier a été sérieusement blessé à un œil ce lundi soir.

Personne n’a été interpellé après cette violente agression et une enquête a été ouverte pour retrouver l’auteur de cet acte. Les investigations ont été confiées au commissariat de L’Haÿ-les-Roses.

« Des élus nous traitent de menteurs quand nous disons que les mortiers d’artifice sont utilisés comme arme contre les policiers. Ce soir à l’Haÿ-les-Roses, attaque surprise, l’un des nôtres gravement blessé », a réagi Linda Kebbab, déléguée nationale du syndicat Unité SGP Police FO, sur Twitter, dans la nuit de lundi à mardi.