Val-de-Marne : Une mère de famille en détention provisoire pour le viol de sa fillette de 6 mois


Illustration. (Pixabay / boeunyoung kim)

Une mère de famille a été mise en examen et écrouée pour « viol incestueux sur mineur de moins de 15 ans », a indiqué le parquet de Créteil ce lundi matin. C’est elle-même qui s’est présentée au commissariat pour montrer une vidéo des plus inquiétantes.

L’enquête a débuté jeudi soir, lorsqu’une femme de 41 ans a poussé la porte du commissariat de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne) pour vraisemblablement demander conseil aux policiers.

Cette enseignante à temps partiel, employée dans plusieurs collèges du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis en tant que professeure de musique, a expliqué que le rectorat de Créteil l’accusait de pédophilie, relate Le Parisien.

Elle sort son smartphone et montre une vidéo aux fonctionnaires

Sans se démonter, la mère de famille a alors sorti son smartphone et montré une vidéo aux policiers, sur laquelle on la voit commettre des actes de pénétration digitale à sa fillette de 6 mois allongée sur une table à langer. La stupeur des fonctionnaires a laissé place à l’action et la quadragénaire a été aussitôt interpellée et placée en garde à vue.

Interrogé par le quotidien francilien, un représentant du rectorat a indiqué qu’il n’avait eu aucune remontée d’information concernant les agissements de cette enseignante. « S’il y avait eu le moindre soupçon, l’enseignante aurait évidemment été suspendue sur le champ à titre conservatoire. Et n signalement aurait été transmis au parquet », a-t-il précisé.


La brigade des mineurs en charge de l’enquête

Le parquet a confié les investigations à la brigade des mineurs. Durant ses auditions, la mère de famille a confié avoir subi le même genre d’actes lorsqu’elle était enfant.

Au vu de son comportement, elle a subi une expertise psychiatrique, qui a conclu à une altération du discernement mais pas à son abolition totale : elle est donc accessible à une sanction pénale. Toutefois, une seconde expertise devrait avoir lieu durant l’instruction judiciaire.

Au contact quotidien avec des enfants

L’affaire a de quoi inquiéter, notamment en raison de son contact quotidien avec des enfants dans le cadre de son travail. « C’était quelqu’un d’extrêmement étrange, très renfermé et qui parlait à peine français », a confié le père d’un ancien élève de cette professeure.

L’enseignante a exercé toute l’année dernière au collège Ronsard à Saint-Maur-des-Fossés. Depuis la rentrée, elle effectuait des remplacements dans les établissements Camille-Pissarro à Saint-Maur-des-Fossées et Jules-Ferry à Joinville notamment, mais également en Seine-Saint-Denis à Noisy-le-Grand.

Aucune plainte n’aurait été recensée par rapport à ses agissements, ce que les enquêteurs s’efforceront de vérifier. Sa fillette de 6 mois a été conduite à l’unité médico-judiciaire pour un examen, en attendant de savoir qui allait prendre sa garde. La quadragénaire a été mise en examen pour « viol incestueux sur mineur de moins de 15 ans » et placée en détention provisoire.