Val-d’Oise : Le « violeur à la montre » condamné pour 12 viols et agressions sexuelles


Illustration. (Shutterstock)

Le criminel attirait ses victimes en leur demandant de l’aide pour retrouver sa montre. C’est ainsi qu’il a acquis le surnom de « violeur à la montre ».


Ce jeudi, la Cour d’Assises du Val-d’Oise a condamné un homme de 38 ans à 18 ans de réclusion criminelle pour douze viols et agressions sexuelles d’adolescentes et de jeunes femmes.

Il reconnait une partie des faits

Le prévenu, père d’un garçon et sans casier judiciaire jusqu’ici, a été reconnu coupable à l’issue de deux semaines de procès.

Il avait été interpellé en 2016, treize ans après les premiers faits recensés par la justice, relate France Bleu.

Toujours le même modus operandi

Le prédateur demandait à sa proie de l’aider à retrouver sa montre égarée. Une fois à l’écart, il passait à l’acte. Il usait du même mode opératoire à chaque agression.

L’avocat de la défense a indiqué qu’il allait « très certainement » faire appel de la décision. Une information qui ne ravit pas l’avocat de plusieurs parties civiles qui espère qu’« il ne fasse pas appel et [n’impose pas aux victimes] un deuxième procès ».