Val-d’Oise : Les policiers attaqués par une vingtaine d’individus dans un guet-apens à Goussainville


Illustration © Actu17

Des policiers en patrouille à Goussainville ont été attaqués par une vingtaine d’individus en pleine nuit, qui leur ont tendu un guet-apens. Les assaillants ont lancé des cocktails Molotov et des pierres sur les fonctionnaires.

Les agresseurs avaient bien préparé leur attaque. Une patrouille de policiers en fourgon circulait rue Malcom-X à Goussainville (Val-d’Oise) dans la nuit de lundi à mardi vers 2 heures du matin, lorsqu’ils sont tombés face à une voiture de marque Mini, stationnée au milieu de la chaussée.

Soudain, les occupants de cette voiture sont partis en courant en direction de la place Danielle-Casanova raconte Le Parisien. La situation a ensuite rapidement basculé. Alors que les policiers venaient de sortir de leur fourgon, une vingtaine d’individus au visage masqué sont arrivés et les ont attaqué en leur jetant des pierres ainsi que trois cocktail Molotov, dont l’un à l’intérieur de la Mini qui s’est embrasée.

Un début d’incendie dans le véhicule des policiers

Les fonctionnaires n’ont pas eu d’autre choix que de regagner leur véhicule pour quitter les lieux au plus vite, alors que les pierres continuaient à tomber. Plusieurs policiers ont été touchés par les projectiles mais n’ont pas été blessés grâce à leur gilet pare-balles qui a amorti les chocs.

Le policier au volant a été dans l’obligation de pousser la Mini en flammes pour fuir, et s’est dirigé dans la rue Henri-Dunant. Dans le même temps, un début d’incendie a été maîtrisé dans le véhicule des policiers, causé par les cocktails Molotov.


Une enquête pour tentative d’homicide ouverte

Peu après, des renforts policiers et des pompiers se sont rendus sur les lieux pour éteindre l’incendie de la Mini. Les assaillants avaient pris la fuite. Par ailleurs, cinq véhicules en stationnement ont été endommagés suite au feu de la Mini qui a été entièrement détruite.

Une enquête pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique a été ouverte. Les policiers ont tous déposé plainte.