Val-d’Oise : Un enfant de 9 ans gravement blessé après avoir été attaqué par un rottweiler


Illustration. (wikimedia)

Un enfant de 9 ans a été attaqué par un rottweiler ce lundi à Pierrelaye (Val-d’Oise) semble-t-il au sein d’une propriété, alors qu’il était accompagné de sa mère. Il a été évacué à l’hôpital en état d’urgence absolue.

Les faits se sont produits vers 18 heures ce lundi au niveau du 73 de l’avenue du Général-Leclerc. Accompagné de sa mère, un enfant de 9 ans a été violemment attaqué par un rottweiler raconte Le Parisien.

Le petit garçon a été grièvement blessé à la tête, mais également à l’épaule et au dos. Il présentait aussi une fracture de la clavicule au moment de sa prise en charge par les sapeurs-pompiers et le SAMU. Il a été transporté en état d’urgence absolue à l’hôpital Necker à Paris (XVe) avec une escorte policière afin que le trajet soit plus rapide.

La mère de famille également blessée

Sa mère âgé de 50 ans, a également été blessée en s’interposant. Elle a été mordue à la main gauche alors qu’elle faisait tout son possible pour sortir la tête de son fils de la gueule du chien. Cette dernière a été conduite aux urgences SOS main de la clinique Conti.

Le chien a immédiatement été placé en fourrière. Interrogé par les policiers, le propriétaire de l’animal a indiqué qu’il ne disposait pas de permis pour détenir ce chien de catégorie 2, ni d’assurance. L’homme n’a pas été placé en garde à vue mais une procédure pénale a été ouverte. Les enquêteurs vont chercher à déterminer les circonstances exactes des faits.


« Le problème, c’est que cela fait peut-être trois ans que cela dure »

Toutefois, une voisine affirme que ce chien s’en était déjà pris à un enfant dans le passé. « Le problème, c’est que cela fait peut-être trois ans que cela dure », a-t-elle déclaré au journal francilien. « Il faut qu’il y ait un accident pour que cela avance », a poursuivi la riveraine.

Un vétérinaire doit examiner l’animal dans les prochains jours et devra déterminer sa dangerosité. Il pourrait être euthanasié le cas échéant.