Val-d’Oise : Un jeune à mini-moto meurt percuté par un train, des violences urbaines éclatent


Des violences urbaines ont éclaté à Montigny-lès-Cormeilles notamment, après des messages accusant la police. (captures écran)

Un jeune homme qui circulait à mini-moto est mort percuté par un train à Montigny-lès-Cormeilles (Val-d’Oise) ce mercredi soir. Des violences urbaines ont éclaté dans la nuit.

Les accusations visant la police ont fusé sur les réseaux sociaux. De nombreux témoignages indiquent pourtant que les forces de l’ordre n’étaient pas présentes au moment du drame.

Les faits se sont produits entre 18 heures et 19 heures ce mercredi soir. Un jeune à mini-moto, qui circulait sans casque, était en train de traverser un petit passage piéton sur les voies, au niveau du chemin des Hautes-Bornes, à l’entrée de Montigny-lès-Cormeilles, dans une zone pavillonnaire, lorsqu’il a été violemment percuté par un train de la ligne H qui circulait dans le sens Paris-Pontoise.

La victime a été projetée sur le côté et son deux-roues est resté bloqué sous le train, qui s’est immobilisé un peu plus loin. Le jeune homme qui était âgé de 19 ans et qui habitait la cité des vingt-quatre à Montigny-lès-Cormeilles, a été tué sur le coup.

Le chemin des Hautes-Bornes à Montigny, où le drame s’est produit. (capture écran Google)

Sur place, plusieurs témoins ont rapidement affirmé que la victime était seule au moment du drame et qu’aucun véhicule de police n’était présent à proximité. Les forces de l’ordre et les secours sont rapidement arrivés sur place mais il était malheureusement trop tard.


Les policiers sont restés une bonne partie de la nuit sur les lieux pour procéder aux constations et relevés nécessaires à l’enquête.

« On était là tout de suite après, il n’y avait personne »

« Des jeunes sont venus au contact en accusant la police d’avoir provoqué l’accident », a constaté le directeur départemental adjoint de la sécurité publique du Val-d’Oise, s’exprimant auprès de nos confrères du Parisien.

Même chose sur les réseaux sociaux où de nombreux messages postés dans la soirée, notamment sur Twitter, évoquent une « bavure policière ». « Ils ont tué notre pote, faites tourner ! », déclare un homme dans une vidéo diffusée initialement sur Snapchat, alors qu’il se trouve à proximité des policiers venus effectuer un périmètre de sécurité.

« Ils sont persuadés que le jeune était poursuivi par la police, mais non. On était là tout de suite après, il n’y avait personne », a déclaré une témoin, au quotidien francilien.

Des violences urbaines et huit interpellations

Dans la soirée et au cours de la nuit, des violences urbaines ont éclaté, notamment dans le secteur d’Ermont, une commune voisine, mais également à Montigny-lès-Cormeilles.


Les agresseurs ont notamment utilisé des mortiers d’artifice à l’encontre des forces de l’ordre comme le montrent plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. Huit individus ont été interpellés et placés en garde à vue.