Vaucluse : Sorti de sa voiture, roué de coups et séquestré, il est abandonné en rase campagne


Illustration © Actu17

Âgé de 21 ans, un homme a été attaqué par des individus encagoulés et armés à Cavaillon (Vaucluse). Enlevé et séquestré, il a été roué de coups puis abandonné quelques kilomètres plus loin, en rase campagne.

Un habitant de Cavaillon a fait appel à la police dans la nuit de vendredi à samedi vers 02h45, expliquant qu’il venait d’entendre un coup de feu puis aperçu quatre individus armés et encagoulés sur l’avenue Clemenceau.

Les forces de l’ordre se sont rapidement rendues sur place et sont tombées sur une Peugeot 206 moteur tournant, vide de tout occupant raconte Le Dauphiné. Par terre, ils ont découverts des débris pouvant correspondre à ceux causés par un accrochage entre deux véhicules.

Une douille de 9 mm et des traces de sang

Des tâches de sang étaient aussi visibles et un étui de calibre 9 mm a été retrouvé, ce qui correspondait aux déclarations du requérant. Le pire était alors à craindre. Avisé, le parquet a saisi les enquêteurs de l’antenne avignonnaise du service régional de police judiciaire (SRPJ) vers 03h30.

La situation a alors évolué vers 5 heures. Les gendarmes ont indiqué qu’ils venaient de prendre en charge un homme blessé à Saint-Andiol, dans le département voisin des Bouches-du-Rhône. Une commune située à une dizaine de kilomètres de Cavaillon.


La victime ne présentait pas de blessure par balle mais était touchée sérieusement au visage et sur le corps. Cet homme âgé de 21 ans a été transporté au centre hospitalier de Cavaillon où les policiers ont pu l’interroger sur ce qu’il s’était passé.

L’homme serait un proche de l’individu recherché par ses agresseurs

Ce dernier a raconté qu’il avait été attaqué par sept ou huit individus à bord de deux véhicules différents, qui l’avaient pris en tenaille. Violemment extrait de sa voiture, il a expliqué avoir été roué de coups puis placé dans le coffre d’un des véhicules de ses agresseurs. Il a ensuite été abandonné en rase campagne, disant ne pas savoir pourquoi il a été la cible de ces individus.

Selon les premiers éléments de l’enquête donnés par le quotidien, la victime de 21 ans connue de la police pour des délits mineurs, ne serait pas la cible principale de ses agresseurs. L’homme serait un proche de la personne qu’ils recherchent et s’en seraient pris à lui pour obtenir des informations au sujet de cette dernière.

Dans cette affaire, l’hypothèse d’un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants est étudiée. Une enquête a été ouverte par le parquet pour enlèvement, séquestration et violences aggravées.