Vaulx-en-Velin : Rodéos sauvages, incendies et policiers caillassés lors de violences urbaines durant la nuit


Des violences urbaines se sont déroulées à Vaulx-en-Velin dans la nuit de lundi à mardi. (captures écran Snapchat)

Nuit de violences urbaines à Vaulx-en-Velin. Les policiers ont été confrontés à des émeutiers qui ont incendié des barricades mais également plusieurs véhicules. Les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles à de nombreuses reprises.

Plusieurs groupes d’individus très mobiles avaient décidé de semer la violence à Vaulx-en-Velin ce lundi soir, jusqu’au milieu de la nuit. Les policiers ont été alertés dès 19 heures : des individus étaient en train de se livrer à des rodéos sauvages sur des moto-cross, dans le quartier sensible du Mas du Taureau, classé comme zones de sécurité prioritaires (ZSP).

Plusieurs équipages de police se sont rendus sur place et ont été caillassés par plusieurs groupes d’agresseurs. Des moyens lacrymogènes ont été nécessaires pour disperser ces derniers. Le calme n’est revenu que vers 20h30 indique une source policière.

Le commissariat pris pour cible

Mais peu avant minuit, une quinzaine d’individus, dont certains étaient à moto, se sont approchés du commissariat situé sur l’avenue Georges Dimitrov. Des pierres ont été lancées sur le poste de police et les auteurs se sont ensuite dirigés dans des rues à proximité.

Un véhicule a été incendié, tout comme des barricades constituées avec des conteneurs poubelles notamment, qui ont été disposées en travers de la route. Les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles lors de leur intervention, mais également de tirs de mortiers d’artifice. Deux autres véhicules ont été incendiés un peu plus tard et les sapeurs-pompiers sont intervenus à chaque fois.


Même situation vers 2 heures du matin lorsque des voitures et d’autres conteneurs poubelles ont été brûlés. Les policiers ont sécurisé l’intervention des pompiers, repoussant les émeutiers.

70 grenades lacrymogènes

Les forces de l’ordre ont fait usage d’environ 70 grenades lacrymogènes au cours de ces violences urbaines qui ont pris fin, peu avant 3 heures du matin. Aucun blessé n’est à déplorer et aucune interpellation n’a pu avoir lieu. En outre, le commissariat n’a pas été dégradé par les jets de projectiles.

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Vaulx-en-Velin. Selon certaines sources, ces violences pourraient avoir un lien avec l’interpellation d’un homme quelques heures plus tôt, qui est accusé de trafics de stupéfiants.