Villeneuve-la-Garenne : Un homme à mini-moto chute et se blesse après avoir percuté un véhicule de police


Un jeune homme a été blessé après avoir chuté de sa mini-moto. (captures écran vidéos/montage Actu17)

Climat de tensions ce samedi soir à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine) après la grave blessure d’un homme âgé de 30 ans qui a chuté alors qu’il circulait à mini-moto, sans casque. Ce dernier aurait percuté la portière d’un véhicule de police.

L’affaire a provoqué de vives tensions à Villeneuve-la-Garenne dans la soirée. Il était environ 22 heures lorsqu’un équipage de la Brigade anticriminalité de nuit des Hauts-de-Seine (BAC 92N) a vu un individu arriver à mini-moto par l’arrière, sur l’avenue de Verdun. L’homme circulait sans casque. Le véhicule de police banalisé était à ce moment-là à l’arrêt, à un feu rouge, face à la station-service BP, selon une source policière.

Les policiers en uniforme ont ouvert les portières pour descendre et ordonner au conducteur de s’arrêter mais ce dernier, qui roulait à une vitesse excessive, n’aurait pas obtempéré. Tentant de passer sur la droite du véhicule de police, dans le couloir réservé aux vélos, il aurait alors percuté la portière de la voiture. Dans sa chute, il aurait heurté violemment l’un des potelets métalliques sur le trottoir, se blessant gravement.

Les forces de l’ordre ont alors prodigué les premiers soins à cet homme qui est âgé de 30 ans, en attendant l’arrivée des secours. Il souffre d’une fracture au fémur et n’a pas eu la jambe arrachée contrairement aux rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux. Alors que le blessé perdait du sang, un garrot a été posé par un policier sur sa jambe, comme le montrent plusieurs vidéos amateurs diffusées en ligne, peu après les faits.

« Vous allez le payer ! »

Sur ces images, les forces de l’ordre sont prises à partie et menacées. « Vous allez le payer ! », peut-on notamment entendre tandis que de nombreux individus viennent au contact des fonctionnaires et se montrent hostiles, évoquant une « bavure policière ». Une autre vidéo montre la portière avant droite de la voiture de police qui est endommagée.


Le blessé a été pris en charge par le SAMU avant d’être transporté à l’hôpital Beaujon à Clichy. Ses jours ne sont pas en danger.

Peu après dans la soirée, des tensions ont éclaté et les policiers ont été visés par des jets de projectiles et de pétards. Le calme est toutefois revenu vers minuit.

Les forces de l’ordre avaient repéré l’homme sur son deux-roues peu avant

Dans un communiqué diffusé ce dimanche après-midi, la préfecture de police indique que les policiers avaient remarqué l’homme à mini-moto « une première fois en sens opposé ». « Voulant procéder à son contrôle, l’équipage a ouvert la portière avant-droite. Le motard, manquant de renverser le chef de bord, a heurté ladite portière du véhicule de police pour finir sa course dans un poteau », est-il aussi précisé.

Deux enquêtes ouvertes

Une enquête a été ouverte pour des faits de « rodéo urbain » et « mise en danger d’autrui », à l’encontre de l’homme qui circulait sur cette mini-moto. Les investigations ont été confiées aux enquêteurs de la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine, par le parquet de Nanterre, et permettront de déterminer ce qu’il s’est exactement passé. Une deuxième enquête a été ouverte concernant les outrages et les menaces de mort à l’encontre des policiers.

Le blessé, qui était sur une mini-moto non homologuée et donc interdite à la circulation, est domicilié à Villeneuve-la-Garenne. Par ailleurs, le trentenaire qui a été opéré avec succès, est sous contrôle judiciaire depuis le 16 mars dernier pour des faits de menaces de mort selon Le Parisien.