Villiers-le-Bel : L’IGPN saisie après la chute mortelle d’un jeune homme à moto


Illustration Actu17 ©

L’Inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie après le décès d’Ibrahima Bah, 23 ans, le 6 octobre dernier. Ce dernier a chuté mortellement de sa motocross à proximité d’un contrôle de police.

Près de deux semaines après la mort d’Ibrahima Bah, l’IGPN a été saisie rapporte franceinfo ce samedi.

Le jeune homme âgé de 23 ans, originaire d’un quartier de Sarcelles, circulait à motocross à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) le dimanche 6 octobre en fin de journée, lorsqu’il est arrivé à proximité de policiers qui étaient en train de procéder au contrôle d’un conducteur en « défaut de permis de conduire ». Ce dernier venait de tenter de prendre la fuite à pied, a indiqué la préfecture dans un communiqué le soir des faits.

« L’un des policiers présents sur la chaussée a alors esquissé le geste de ralentir »

« Les policiers arrivés en renfort se sont stationnés près du véhicule abandonné, plusieurs d’entre eux mettant pieds à terre pour sécuriser les lieux », est-il également écrit.

Lorsque la motocross « non homologuée », est arrivée « à vitesse élevée, (…) L’un des policiers présents sur la chaussée a alors esquissé le geste de ralentir, en enjoignant verbalement le pilote de freiner pour éviter qu’il vienne percuter les policiers ou l’un des véhicules de police. En réaction, le pilote de la moto est monté sur le trottoir, ré-accélérant avant de freiner brutalement et de perdre le contrôle de sa machine. Dans sa chute, il a violemment percuté un poteau métallique ».


Malgré l’intervention des secours, Ibrahima Bah a été déclaré mort « à 18h35 à son arrivée au centre hospitalier de Gonesse », précise également le communiqué de la préfecture. Selon le récit des autorités, la motocross du jeune homme était signalée volée.

La famille ne croit pas à la version de la police

De leur côté, la famille et les proches du jeune homme contestent la version des faits des autorités. « Nous avons perdu beaucoup de temps. Il est temps que la vérité soit faite, que les caméras soient exploitées correctement, que les témoins soient entendus correctement, que les véhicules soient expertisées correctement », a déclaré Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille, à franceinfo.

Le parquet de Pontoise a ouvert une information judiciaire contre X pour homicide involontaire le 10 octobre. La famille d’Ibrahima Bah a de son côté déposé plainte contre X pour homicide volontaire au lendemain des faits.

Le 13 octobre, une marche blanche avait rassemblé près de 500 personnes à Villiers-le-Bel.