Violences à Paris : Édouard Philippe annonce le limogeage de Michel Delpuech le préfet de police de Paris


(capture écran vidéo)

Édouard Philippe a annoncé ce lundi après-midi de nombreuses mesures après les violences qui se sont déroulées ce samedi à Paris durant la manifestation des Gilets jaunes pour l’acte 18. Le préfet de police de Paris va être remplacé par Didier Lallement a annoncé le Premier ministre.


Le gouvernement a décidé de réagir fermement après les scènes de violences et de pillages sur les Champs-Élysées durant la manifestation des Gilets jaunes ce samedi. A commencer par le départ du Préfet de police Michel Delpuech, qui sera remplacé mercredi par Didier Lallement, actuel préfet de Nouvelle-Aquitaine, a annoncé le Premier ministre.

« Les forces de l’ordre ont manqué dans la conduite des opérations. Les policiers et les gendarmes me l’ont dit : ‘il ne s’agissait pas de manifestants mais d’émeutiers, se rassemblant sous forme de black blocs’ » a déclaré Édouard Philippe.

Les manifestations interdites « dans les quartiers les plus touchés »

« Nous mettrons en œuvre une stratégie de lutte contre les violences. Nous interdirons les manifestations dans les quartiers les plus touchés dès lors que des éléments ultras seront présents. Je pense aux Champs-Élysées, à la place du Capitole à Toulouse. Cela se fera en concertation avec les maires concernés. Dans ce cadre, nous procéderons à la dispersion immédiate de tous les attroupements » a ajouté le Premier ministre.

Le maintien de l’ordre « réorganisé »

« J’ai demandé que le maintien de l’ordre soit réorganisé, nous allons transformer les dispositifs d’action rapide (DAR) en unité anticasseurs avec une mobilité dès les premiers troubles », a-t-il ajouté.

De nouveaux moyens vont être mis en œuvre

« Nous allons utiliser des drones, des produits marquants, et des moyens de vidéo. Nous allons améliorer les moyens judiciaires. Nous sommes déterminés à utiliser tous les moyens juridiques disponibles », a poursuivi le chef du gouvernement.

« Un certain nombre de personnalités ont encouragé les violences et continuent à le faire sans vergogne. J’ai demandé au ministre de l’Intérieur de saisir systématiquement la justice » a également annoncé Édouard Philippe, répondant aux nombreux messages et communications sur les réseaux sociaux.

Une contravention pour participation à une manifestation interdite augmentée

Par ailleurs, le gouvernement a décidé une augmentation « très nette » de la contravention pour participation à une manifestation interdite.