Visé par une enquête pour harcèlement sexuel, un syndicaliste policier suspendu à titre conservatoire

Un rassemblement de policiers du syndicat Unité SGP Police FO à Viry-Châtillon, le 20 avril 2021. (Sébastien Muylaert/Maxppp)

Le secrétaire régional adjoint d’Île-de-France du syndicat Unité SGP Police FO, Rocco Contento, est visé par une enquête du parquet de Paris pour « harcèlement sexuel ». Le journal Libération a interrogé deux plaignantes. L’organisation syndicale a annoncé dans un communiqué, quelques heures après la parution de cet article, la suspension à titre conservatoire de son responsable parisien.

L’affaire fait grand bruit dans les rangs policiers. Un représentant du syndicat de gardien de la paix et gradés Unité SGP Police FO vient d’être suspendu par l’organisation, « à titre conservatoire », suite au témoignage de deux femmes dans les colonnes de Libération. Âgé de 53 ans, Rocco Contento, secrétaire régional adjoint d’Île-de-France est en effet accusé d’avoir harcelé sexuellement une policière. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire en juillet dernier comme l’a révélé Le Point.

Une policière âgée de 35 ans s’est confiée à Libération et a livré des échanges de messages avec Rocco Contento. Dans ces conversations écrites, le syndicaliste évoque son appartenance à la franc-maçonnerie et sa place au sein de l’Unité SGP Police FO. La trentenaire de son côté lui explique être victime d’une dépression sévère. Face au comportement déplacé de Rocco Contento, la fonctionnaire a décidé d’envoyer un courrier au ministère de l’Intérieur, ce qui a donné lieu à la saisie du parquet au titre de l’article 40 du code de procédure pénale. Elle a également déposé plainte.

Les échanges ont duré plusieurs mois alors que cette policière cherchait une solution pour être mutée dans le sud, d’où elle est originaire. En 2017, elle a passé le concours de gardien de la paix et a été affectée en Île-de-France, comme bon nombre de nouveaux policiers. A leur arrivée, ces derniers sont obligés de rester en région parisienne durant huit ans, avant de pouvoir prétendre à une mutation en province. Mais au bout de quelques mois, cette fonctionnaire de 35 ans a commencé « à déprimer ». Arrêtée durant 18 mois suite à une chute, la fonctionnaire a fait une dépression.

« J’aimerais bien m’occuper de toi à tous les niveaux »

Le 4 mars 2020, elle raconte avoir envoyé un message sur la page Facebook du syndicat Unité SGP Police FO Paris, pour obtenir des informations concernant une mutation. C’est Rocco Contento qui lui a répondu avec son compte Facebook, et qui lui a communiqué son numéro. Les échanges auraient duré cinq mois, jusqu’à ce que le syndicaliste lui propose une relation intime. « Cela va te sembler surréaliste je te connais si peu mais tu es une femme qui ne m’est pas insensible. J’aimerais te connaître plus… », « Envie de te câliner », aurait-il écrit. La policière n’a plus donné suite, selon son récit.

Victime d’un burn-out en janvier 2021, elle est de nouveau arrêtée. Rocco Contento l’a contactée le 5 février. « Je déprime, je pleure, j’ai perdu 6 kg en 1 mois, je suis au fond, vraiment au fond », lui confie la fonctionnaire, évoquant dans le même temps « des idées noires ». Le syndicaliste de l’Unité SGP lui affirme alors qu’elle va pouvoir solliciter une mutation à caractère dérogatoire. La policière lui transmet le mois suivant les éléments de son dossier administratif. « J’aimerais bien m’occuper de toi à tous les niveaux », lui aurait lâché Rocco Contento. « A l’heure actuelle je t’assure qu’en vrai tu ne dirais pas ça. Je suis un zombie et je suis insupportable », répond son interlocutrice, qui refuse ensuite de lui faire un selfie. Cette dernière lui explique qu’« il faut déjà avoir envie de rester dans la même pièce que moi sans flipper ». « T’inquiète pas pour ça ma chérie je te veux tout contre moi que je te câline que je te fasse l’amour tendrement », aurait rétorqué Rocco Contento, qui serait allé jusqu’à lui proposer d’aller à l’hôtel. La fonctionnaire affirme n’avoir jamais rencontré le quinquagénaire. « Ces messages me répugnaient, me rendaient malade », assure-t-elle à Libération.

« Je veux que tu sois mienne après tout ça »

Le porte-parole de l’Unité SGP Police FO a aussi expliqué à la trentenaire pouvoir compter sur sa « réputation redoutable dans l’administration et dans le syndicat », pour s’occuper de sa mutation, assurant bien connaître le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, et son directeur de cabinet adjoint, François Xavier Lauch. Interrogé par nos confrères, ce dernier a affirmé qu’il ne connaissait pas Rocco Contento.

« Je suis dans la Francmaçonnerie, qui a une forte influence dans tous les domaines », aurait également lancé le syndicaliste, accompagné d’une photo où il est en tenue de franc-maçon. « Je suis Vénérable maître de ma Loge », aurait-il ajouté. Il serait allé plus loin en lui écrivant : « Je veux que tu sois mienne après tout ça », « Je te veux toi c’est acquis pour moi dans mon esprit ».

« C’est dommage parce que j’avais réservé l’hôtel »

Une seconde policière de 34 ans affirme également à Libération avoir été contactée par Rocco Contento après avoir posé une question sur Facebook, en commentaire, concernant une mutation. Ce dernier lui aurait assuré être proche du « dircab », avant de l’inviter à prendre un café pour un entretien « très professionnel ». Il lui aurait demandé son numéro de téléphone. La fonctionnaire raconte avoir reçu des « messages déplacés le jour même ».

Rocco Contento l’aurait ensuite invitée en décembre 2020, au restaurant. Elle affirme avoir accepté en insistant sur le fait qu’il s’agissait uniquement d’un entrevue pour évoquer sa mutation. Ce n’était finalement « que de la drague », décrit-elle. Le syndicaliste se serait finalement excusé, en mentionnant toutefois « c’est dommage parce que j’avais réservé l’hôtel ». C’est « répugnant, dégueulasse », lui aurait-elle répondu, avant de l’informer de son intention de déposer plainte à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). « Il m’a clairement dit que si je faisais ça, il avait le bras long et il allait briser ma carrière », confie la trentenaire, au quotidien.

« Unité SGP Police ne pourrait accepter de tels agissements, s’ils sont avérés »

Dans un communiqué ce samedi soir, Grégory Joron, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police FO, a annoncé « la suspension, à titre conservatoire, de Rocco Contento, de tous ses mandats syndicaux ». « Conformément à ses valeurs de défense quotidienne des agents, Unité SGP Police ne pourrait accepter de tels agissements, s’ils sont avérés par l’enquête en cours », précise-t-on.