Yvelines : 2 passantes agressées par un pervers déjà condamné pour viol à Mantes-la-Jolie


Illustration. (pixabay)

Ce ressortissant congolais âgé de 32 ans a déjà été condamné pour viol. Il a été interpellé ce jeudi à la mi-journée pour avoir agressé deux femmes dans la rue après leur avoir lancé : « Je vais te baiser, je vais te baiser ».


Une jeune femme de 18 ans s’est réfugiée au commissariat de police de Mantes-la-Jolie (Yvelines) peu après 12h30. Apeurée, elle a expliqué aux fonctionnaires qu’un homme au physique imposant l’avait agressée dans la rue Nationale en plein centre-ville.

Lorsque l’inconnu lui a lancé « Je vais te baiser, je vais te baiser« , elle a pris peur et a tenté de fuir, mais l’homme l’a retenue, a-t-elle témoigné. Il lui a donné plusieurs gifles tout en la gardant fermement sous emprise, mais elle est parvenue à s’échapper à et se réfugier au commissariat, relate 78actu.

Les policiers partent à sa recherche

Alors que les patrouilles du secteur étaient avisées et partaient à la recherche du prédateur, une autre jeune femme se faisait agresser. Le standard de Police-secours a reçu l’appel d’une femme de 22 ans indiquant qu’elle venait de subir le même sort que l’autre victime. L’inconnu, qui correspondait au signalement communiqué précédemment, lui a porté un coup de tête au visage.

Vers 14 heures, une patrouille de police a repéré un individu au comportement suspect et correspondant à la description en leur possession. Il semblait rôder aux abords d’un cinéma.


L’interpellation dégénère

Lorsque les policiers ont voulu le contrôler, le suspect ne s’est pas laissé faire. L’interpellation a viré en bagarre. Le trentenaire a porté un coup de pied à l’un d’eux, le blessant à une main. Un second a reçu un violent coup de tête à la mâchoire. Il a finalement été maîtrisé avec l’aide d’un troisième fonctionnaire.

L’homme était alcoolisé lorsqu’il a été menotté. Les policiers, légèrement blessés ont tout de même dû être conduits à l’hôpital. Dans le même temps, le mis en cause a été placé en garde à vue. Il est poursuivi pour « tentative d’agressions sexuelles » et « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique ».

Les jeunes femmes victimes n’ont pas subi de blessures physiques importantes mais ont été très choquées. L’une d’elle a fait un malaise, précise le quotidien local.