Yvelines : À 15 ans, ils commettent un vol à main armée et repartent avec des cigarettes et des bonbons


Illustration. (Sibuet Benjamin / Shutterstock)

Deux jeunes braqueurs avaient presque tout prévu pour que leur plan se déroule sans accroc : obtenir une arme, surveiller leur cible, utiliser des cagoules et prévoir des vêtements de rechange pour ne pas être identifiés. Cela ne leur a pas suffit à échapper à leur interpellation.

Âges de quinze ans à peine, deux adolescents ont échafaudé un plan détaillé avant de passer à l’action et de commettre un vol à main armée dans un bar-tabac de Plaisir (Yvelines), mardi matin. Ils ont mis à exécution leur sombre dessin vers 8h15, dans le commerce situé sur l’avenue de Saint-Germain, relate Le Parisien.

Déjà au fait des habitudes de leur cible grâce à des surveillances préalables, les deux adolescents ont fait irruption dans le bar-tabac encagoulés et munis d’une arme. Ils ont menacé la gérante avec leur pistolet et exigé la remise du contenu de la caisse, de paquets de cigarettes et de bonbons.

Une fois leur méfait accompli, les deux ados armés ont tourné les talons et tenté de prendre la fuite, mais le mari de la gérante s’est lancé à leur poursuite. L’un d’eux lui a alors porté un coup de crosse au visage, avant que tous deux ne disparaissent.

Une plaie à la tête

Les pompiers sont intervenus et ont examiné la blessure de cet homme de 61 ans. Il n’a pas souhaité être conduit à l’hôpital, mais un médecin a été obligé de lui poser trois points de suture au niveau du cuir chevelu.


En parallèle, les policiers de la Brigade de sûreté urbaine (BSU) de Plaisir ont procédé à des investigations sur place et dans le secteur. Un chien policier au flair aiguisé a été mis à contribution pour tenter de localiser les deux braqueurs. L’animal a réussi à retrouver la trace de l’un d’eux.

Des paquets de cigarettes et des sucettes dans les poches

Cet adolescent de 15 ans a été contrôlé et les fonctionnaires ont découvert huit paquets de cigarettes et des sucettes provenant du bar-tabac victime du vol. Il a été interpellé et placé en garde à vue. Durant ses auditions, il a reconnu son implication dans le braquage mais n’a pas révélé l’identité de son comparse.

Les enquêteurs n’ont pas eu besoin de cela pour l’identifier et l’interpeller à son tour. Ils ont exploité le téléphone du premier mis en cause et constaté qu’il recevait des SMS de cet autre adolescent du même âge.

Dans les messages, ce dernier s’inquiétait du sort de son copain et commentait le déroulement du vol en précisant qu’il avait été obligé de frapper le sexagénaire avec la crosse de son arme.

Ces informations accablantes ont conduit à son interpellation alors qu’il se trouvait à son domicile de Plaisir. Lors de sa garde à vue, il a été confronté aux éléments en possession des enquêteurs et n’a pas pu nier l’évidence

Le butin du vol a été retrouvé et les deux adolescents devront répondre de leurs actes au tribunal. Ce jeudi, un juge pour enfants de Versailles les a mis en examen pour « vol aggravé ».