Yvelines : Il fonce sur les gendarmes, un chauffard interpellé après 90 km de course-poursuite


Illustration. (photo PhotoPQR/Maxppp)

Un chauffard s’est lancé dans une course-poursuite avec les policiers et les gendarmes dans la nuit de lundi à mardi, entre Mantes-la-Jolie (Yvelines) et Rouen (Seine-Maritime). Cet homme déjà connu des forces de l’ordre a foncé sur les forces de l’ordre et a fini par être interpellé tant bien que mal.

Mise à jour 30 juillet 2021 : Le mis en cause a écopé d’une peine de 10 mois de prison ferme en comparution immédiate ce vendredi, il a été écroué à l’issue de l’audience.

Il a pris tous les risques et a tout tenté. Mais il a malgré tout été interpellé, non sans avoir foncé sur des gendarmes et forcé un péage. L’intervention a débuté lorsque cet homme au volant d’une Peugeot 308 a refusé de s’arrêter lorsque les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) de Mantes-la-Jolie lui en ont donné l’ordre, au milieu de la nuit de lundi à mardi. Le suspect s’est lancé sur l’autoroute A13 à pleine vitesse, en direction de Rouen.

Les gendarmes ont été alertés et les militaires du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) ont essayé de l’intercepter à hauteur de Chaufour-lès-Bonnières. Le fuyard a refusé une nouvelle fois de s’arrêter et a poursuivi sa fuite à plus de 150 km/h. Quelques dizaines de kilomètres plus loin, au péage de Heudebouville, l’homme a ralenti, pensant certainement qu’il s’était débarrassé de ses poursuivants.

Il manque de renverser un gendarme

Deux gendarmes ont surgi et ont tenté de l’interpeller : l’un lui a ordonné de couper le contact tandis que son collègue a placé un stop-stick (une herse, ndlr) devant sa voiture. Pour échapper à son interpellation, le mis en cause a brutalement accéléré, fonçant délibérément sur les militaires explique une source proche de l’enquête. L’un d’entre eux a plongé sur un côté pour ne pas être percuté.

La course-poursuite s’est poursuivie dans les rues de Rouen. Les policiers avaient disposé plusieurs véhicules sur son passage, non loin du commissariat. Pris dans un étau, l’homme a tenté une énième manœuvre en fonçant sur l’un des véhicules de gendarmerie. Les militaires ont brisé les vitres de sa voiture pour le maîtriser et l’interpeller. Le chauffard âgé de 32 ans, bien connu des services de police, a été placé en garde à vue au commissariat de Rouen. Il a refusé de se soumettre au test de dépistage de l’alcoolémie et de stupéfiants, ce qui représente un délit supplémentaire.

De la drogue dans sa voiture ?

Reste à savoir pourquoi il a pris autant de risques pour échapper à la police. « Un chien de détection des stupéfiants a « marqué » lors de la fouille de sa voiture », glisse cette même source. L’homme venait-il d’assurer une livraison de drogue ? S’est-il débarrassé de quelque chose durant sa fuite ? Une perquisition réalisée à son domicile n’a en tout cas pas permis de découvrir de produits stupéfiants.

Le trentenaire « très peu bavard » doit être déféré dans les prochaines heures et pourrait être jugé dans le cadre d’une comparution immédiate ce vendredi.