Yvelines : La directrice d’une agence de la Société Générale mise en examen pour escroquerie


Illustration. (wikimedia)

La directrice d’une agence de la Société Générale à Bonnières-sur-Seine (Yvelines) est accusée d’avoir ouvert plusieurs faux comptes bancaires et d’avoir participé à une vaste escroquerie dont le préjudice avoisine les 280 000 euros.


La banquière a été prise la main dans le sac. L’affaire a débuté le 7 décembre dernier par le dépôt de plainte des services de sécurité de la Société Générale, à l’encontre d’un client ayant utilisé une fausse identité pour ouvrir un compte bancaire, qui s’avère donc bidon.

Un compte qui a été ouvert au nom d’une ancienne conseillère en communication de l’ancien ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Les premières investigations réalisées par les gendarmes ont montré que cette dernière n’avait aucun lien avec ce côté du département des Yvelines.

Les militaires ont par conséquent décidé d’étudier la piste d’une escroquerie interne à l’agence bancaire. Ce compte ouvert frauduleusement a permis aux malfaiteurs de s’emparer de la somme de 40 000 euros.

8 faux comptes bancaires et des retraits aux distributeurs automatiques

Plus tard durant l’enquête, les gendarmes ont remarqué à l’aide des vidéosurveillances que les malfaiteurs effectuaient systématiquement des retraits d’argent liquide dans les distributeurs de la région. Sur ces images, deux individus utilisaient le véhicule de la directrice de l’agence pour effectuer les retraits d’espèces.

L’étau va très vite se resserrer autour de cette dernière puisque les enquêteurs ont découvert qu’elle avait ouvert au total, 8 comptes bancaires différents, tous frauduleux. Une vaste escroquerie réalisée avec l’aide de son petit ami, déjà connu défavorablement des services de gendarmerie. Un troisième suspect a été également identifié.

Les trois mis en cause ont tous été interpellés ce mardi à leur domicile. Les gendarmes ont découvert trois cartes bancaires avec de faux noms, lors des perquisitions. Les interpellés ont tous été placés en garde à vue.

La banquière et son compagnon placés en détention provisoire

Face aux enquêteurs, la directrice de l’agence a avoué les faits, indiquant que son petit ami avait joué le plus gros rôle dans cette affaire, tentant par la même occasion de minimiser son implication.

Cette dernière qui est âgée de 34 ans, a été mise en examen pour escroquerie, tout comme son petit ami et un troisième homme, âgés de 42 et 57 ans. La banquière et son compagnon ont été placés en détention provisoire. Le troisième suspect a quant à lui été laissé libre sous contrôle judiciaire.