Yvelines : Le voleur présumé se jette dans la Seine pour échapper à la police et meurt noyé


Un homme est mort noyé après s'être jeté dans la Seine à Bougival. (capture écran Google)

Un homme est décédé en voulant échapper à la police dans la nuit de dimanche à lundi à Bougival (Yvelines).

Un homme s’est jeté dans la Seine en pensant pouvoir se soustraire à son interpellation. Une tentative qui lui a coûté la vie. Tout a commencé lorsque les policiers ont été alertés par un riverain vers 23 heures ce dimanche explique Le Parisien. Ce dernier venait d’apercevoir plusieurs personnes, vraisemblablement en train de voler une moto, au square de Montferrand à Marly-le-Roi.

Les policiers de la brigade anticriminalité (BAC) se sont rapidement déplacés sur les lieux et ont aperçu des suspects qui chargeaient un deux-roues dans un fourgon blanc. Ces derniers ont alors pris la fuite. Un équipage des forces de l’ordre a ensuite repéré le véhicule des suspects à Port-Marly et une course-poursuite a débuté.

Les fuyards se sont finalement arrêtés route de Versailles et le conducteur s’est enfui en empruntant la passerelle qui mène à l’île de la Loge. Dans le fourgon, les fonctionnaires ont découvert deux motos volées.

Un policier se jette à l’eau pour le sauver

Ils sont partis à la recherche du suspect. L’homme âgé d’une trentaine d’années a alors été repéré près des locaux d’Emmaüs. Refusant de se laisser interpeller, le fuyard s’est jeté dans la Seine et s’est mis à nager. Visiblement épuisé, il a vite fait demi-tour pour revenir sur la terre ferme.


Un policier s’est jeté à l’eau à son tour pour le récupérer. Avec l’un de ses collègues, ils l’ont ramené sur la berge. Le fuyard était inconscient et les fonctionnaires ont effectué un massage cardiaque sans attendre. Malgré l’intervention des sapeurs-pompiers et du SAMU, l’homme est décédé. Son identité n’a pu être déterminée immédiatement puisqu’il n’avait aucun document sur lui.

Une enquête pour rechercher les causes de la mort a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Une autopsie va également être pratiquée. Concernant les vols de moto, une seconde enquête a été ouverte et confiée à la sûreté urbaine de Saint-Germain-en-Laye.