Yvelines : Un jeune homme interpellé avec 7 cocktails Molotov dans son sac à Guyancourt


Illustration Actu17 ©

L’intervention des policiers, dans la nuit de mardi à mercredi à Guyancourt (Yvelines), a sans doute permis d’éviter de gros dégâts.

Des policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) surveillaient les agissements suspects d’un jeune homme, lorsqu’ils ont décidé de passer à l’action, ce mardi vers 23h30 à Guyancourt. Celui-ci a été contrôlé au moment où il récupérait un sac qui avait été déposé au préalable dans un véhicule tampon, stationné dans le quartier du pont du Routoir, relate Info Normandie.

L’équipage de la BAC a alors constaté que le sac contenait sept cocktails Molotov et du matériel pouvant servir à leur fabrication. Le jeune homme de 19 ans a été interpellé et placé en garde à vue au commissariat d’Élancourt.

Le véhicule a été saisi

Il est poursuivi pour « participation à un groupement en vue de la préparation de violences contre les personnes, ou destruction ou dégradation de bien ». Le véhicule qui a servi à abriter les engins incendiaires a été saisi par les enquêteurs.

Cette interpellation, qui a sans doute permis d’éviter de lourds dégâts matériels, voire humains, intervient dans un contexte très tendu. Les violences urbaines et les affrontements entre bandes de Guyancourt et du quartier Jussieu de Versailles se succèdent depuis plusieurs jours.


Des jeunes se livrent à une guerre des bandes

Une importante rixe a opposé une dizaine d’individus dans la nuit de lundi à mardi sur la commune, rapporte Le Parisien. Deux jeunes hommes de 23 ans ont été blessés durant ces heurts. La police et les pompiers ont été alertés par des habitants vers 3h20, pour se rendre sur les lieux de l’affrontement dans la rue Eugénie Grandet.

Sur place, ne restaient plus que deux hommes blessés. L’un était couvert de traces de coups de matraque et supportait une plaie sur un flanc, consécutive à un coup de couteau. L’autre était blessé à la tête. Tous deux ont été pris en charge par les secours et transportés à l’hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine).

Cette rixe a vraisemblablement pour origine la guerre des bandes que se livrent des jeunes de Guyancourt et de Versailles, dans le quartier du pont du Routoir, a confié une source proche du dossier au quotidien francilien.

Déjà un procès après une précédente rixe

Un affrontement du même type, survenu dans la nuit de samedi à dimanche, a d’ailleurs fait l’objet d’une audience lundi soir. Huit prévenus âgés de 18 à 28 ans comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Versailles. Ils sont poursuivis pour une rixe entre bandes qui a eu lieu à Versailles la nuit précédente.

Ils ont tous nié y avoir pris part. Le procès a finalement été renvoyé à dans trois semaines. Trois prévenus ont été placés en détention provisoire en raison de leurs antécédents et les cinq autres ont été laissés libres.

Ces affrontements violents seraient liés à une rixe géante survenue lors d’un match de football entre des habitants de Versailles et de Guyancourt, début juillet.