Yvelines : Un officier de gendarmerie de Satory s’est suicidé


Illustration. (Shutterstock)

Un gendarme a mis fin à ses jours dans son logement de service. Il a été retrouvé mort ce mercredi matin.


Tragique nouvelle pour la gendarmerie nationale. Un officier du groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) de Versailles-Satory (Yvelines) a été retrouvé mort dans son logement de service rapporte La Voix du Gendarme. Le magazine spécialisé indique que le militaire aurait mis fin à ses jours en utilisant son arme de service. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame.

Le défunt était officier supérieur, membre de l’état-major de l’unité blindée. Âgé de 46 ans, il laisse une femme et trois enfants.

Le militaire vivait seul, étant éloigné géographiquement du reste de sa famille. Il avait débuté sa carrière dans l’infanterie de marine et avait participé à plusieurs opérations extérieures en Afghanistan ainsi qu’au Kosovo. En outre, il était très décoré a été nommé dans l’ordre national de la Légion d’honneur le 31 octobre dernier précisent nos confrères.

Le quadragénaire avait travaillé en gendarmerie mobile à Mont-de-Marsan (Landes) mais également en Guyane et en gendarmerie départementale, en Vendée.


Il s’agirait du 8ème suicide dans les rangs de la gendarmerie nationale depuis le début de l’année. A la fin du mois de septembre, une major de 49 ans s’est donné la mort à son domicile situé à Bourg-en-Bresse (Ain). Deux semaines plus tôt, une gendarme âgée de 31 ans, Maréchal des logis chef, a mis fin à ses jours en utilisant son arme de service en Alsace.