Yvelines : Une famille d’accueil soupçonnée de viols et de violences sur des fillettes de 6 et 8 ans


Illustration (Adobe Stock)

L’affaire est particulièrement sordide. Si les suspects nient en bloc, le mari a toutefois été incarcéré, sa femme et leur fils de 18 ans ont été mis en examen.

Depuis 2010, vingt-deux enfants ont été placés au sein de cette famille d’accueil domiciliée à Limay dans les Yvelines. L’homme, âgé de 55 ans, sa femme de 61 ans, et leur fils de 18 ans sont soupçonnés d’abus sexuels sur des fillettes de 6 et 8 ans.

Une adolescente dénonce les viols qu’elle a subis

Tout a débuté le 7 février dernier, lorsqu’une adolescente accompagnée de sa mère s’est présentée au bureau de police de Marly-le-Roi. Elle y a dénoncé avoir été violée par le quinquagénaire à plusieurs reprises, lorsqu’elle était placée dans cette famille entre 2011 et 2014.

Selon son témoignage, le mari profitait de l’absence de sa femme pour attoucher sexuellement l’enfant qu’elle était, et la violer. Parfois l’un des fils du couple l’aurait violée également, rapporte Le Parisien. L’adolescente a ajouté que la mère de famille la frappait, et a décrit les maltraitances qu’elle subissait au sein de ce foyer.

D’autres victimes se manifestent

Une autre fillette, se disant victime de cette famille d’accueil s’est révélée quatre jours plus tard. L’enfant de 8 ans a confié à ses éducateurs avoir subi des abus sexuel commis par le père de famille.


D’après les premiers éléments de l’enquête, une autre fillette, handicapée, aurait aussi subi des violences de la part de ce couple.

Leur agrément suspendu immédiatement

Alertés par ces révélations, les services sociaux ont immédiatement suspendu l’agrément de cette famille d’accueil. Les enfants qu’ils hébergeaient ont été replacés en urgence.

Ils nient farouchement les faits reprochés

Mardi dernier, le trio a été interpellé et placé en garde à vue. Le quinquagénaire, agent hospitalier, a assuré qu’il était très peu en contact avec les enfants placés. Se qualifiant de « bon citoyen », il a affirmé n’avoir « jamais fait de mal à personne durant toute [sa] vie », relate le quotidien francilien.

Son fils de 18 ans a aussi nié les faits qui lui sont reprochés. Sa mère a concédé avoir giflé une fillette, mais s’est dite convaincue que son mari était incapable d’avoir violé les enfants.
L’enquête se poursuit.