Accident mortel à Paris : le chauffard en cause portait un bracelet électronique, il est à l’hôpital


Un périmètre de sécurité a été mis en place après le grave accident mortel. (photo Remy Buisine)

Un automobiliste a terminé sa course effrénée sur la terrasse d’un café vers 23 heures ce jeudi soir, dans le XVIIe arrondissement de Paris. Une femme de 32 ans a été tuée, cinq autres personnes ont également été blessées. Le chauffard qu’on croyait en fuite est en fait l’homme qui a été retrouvé dans la voiture, il est grièvement blessé. Son passager est recherché par la police.

La vitesse excessive du conducteur ainsi que son refus de priorité seraient à l’origine de ce terrible accident qui a coûté la vie à une femme de 32 ans. Cette dernière se trouvait sur la terrasse du « Bar aux Sports », situé à l’angle de la rue Guy-Môquet et de la rue Sauffroy, vers 23 heures, lorsqu’elle a été mortellement percutée par la Peugeot 2008 du chauffard qui venait de partir en tonneaux. Victime d’un grave traumatisme crânien, elle a été tuée sur le coup. Elle était la fille du gérant.

Cinq autres personnes ont été blessées, l’une plus gravement. Un homme a réussi à sortir de la voiture accidentée avec l’aide de témoins. Il a pris la fuite à pied et n’a pas été retrouvé pour l’heure. Le conducteur, qui avait jusqu’ici été identifié comme le passager, a été grièvement blessé. Cet homme de 23 ans est bien connu de la police et la justice pour plusieurs délits routiers et des affaires de stupéfiants. Comme nous l’avons révélé peu après le drame, il est porteur d’un bracelet électronique dans le cadre d’une condamnation.

Le chauffard souffre de plusieurs fractures, notamment au fémur, à la cheville et au niveau des côtes. Il a été conduit en état d’urgence absolue à l’hôpital Beaujon de Clichy (Hauts-de-Seine). Des examens toxicologiques vont être réalisés.

Six plots en métal ont été pliés

Selon les premiers éléments, le jeune homme au volant de cette Peugeot 2008 de location conduisait à pleine vitesse. Il aurait violemment percuté une voiture de marque Volvo qui circulait sur la rue Guy-Môquet, après avoir refusé une priorité à droite. La Peugeot est alors partie en tonneaux et a terminé sa course sur cette terrasse, pliant six plots métalliques. Plusieurs témoins de cet horrible drame ont été pris en charge par les secours et une cellule psychologique a été ouverte. Le conducteur de la Volvo n’était lui ni alcoolisé, ni sous l’effet de stupéfiants.

Une enquête pour « homicide involontaire et blessures involontaires par conducteur de véhicule terrestre » a été ouverte et confiée au Service de traitement judiciaire des accidents (STJA).