Affaire Maëlys : L’avocat de Nordahl Lelandais demande l’annulation d’un témoignage accablant


Nordahl Lelandais. (photo Facebook)

Un ex-codétenu de Nordahl Lelandais a raconté que ce dernier lui avait avoué avoir violé la petite Maëlys avant de la tuer. L’avocat du mis en cause va demander l’annulation de ce témoignage auprès de la justice.

Il affirme qu’il s’agit des confidences de Nordahl Lelandais. Âgé d’une trentaine d’années et incarcéré pour des faits de droit commun, un ex-codétenu de l’ancien militaire a expliqué à l’administration pénitentiaire à la fin de l’année 2018, qu’il avait recueilli des aveux glaçants du suspect de 36 ans, accusé d’avoir tué la petite Maëlys de Araujo.

Ce détenu a expliqué que Nordahl Lelandais lui avait avoué avoir violé la petite Maëlys avant de la frapper à mort pour ne pas qu’elle se débatte. Une version qui n’a rien à voir avec celle donné par le suspect principal qui a évoqué une mort « accidentelle », liée à une gifle portée à la petite fille de 9 ans pour qu’elle se taise, car elle était apeurée dans sa voiture.

En outre, l’ancien militaire aurait livré de nombreux détails à son codétenu explique Le Parisien. Ce dernier qui était libérable en avril 2019 n’avait aucun intérêt à rapporter ces faits, ne pouvant pas obtenir une remise de peine.

Face aux juges qui l’ont interrogé après avoir eu connaissance des déclarations de cet homme, Nordahl Lelandais a affirmé que tout était faux et qu’il mentait. Ce témoignage a un enjeu très important pour l’ex-militaire.


Un témoignage qui pourrait conduire à une peine beaucoup plus lourde

Si ce récit venait a être retenu par la justice, il pourrait être déterminant durant le procès du tueur présumé devant une cour d’assises. Nordah Lelandais s’exposerait à une peine beaucoup plus lourde, « pour meurtre avec la circonstance aggravante de viol sur mineur de 15 ans », explique Me Yves Crespin, avocat de L’Enfant Bleu et de La Voix de l’enfant, parties civiles dans cette affaire.

L’ex-militaire risquerait alors la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté illimitée. Il ne sortirait donc jamais de prison.

L’avocat de Nordahl Lelandais, Me Alain Jakubowicz, va réclamer ce jeudi aux magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble, d’annuler les déclarations de cet ex-codétenu. Face à lui lors de cette audience se trouvera Me Fabien Rajon, l’avocat des parents de Maëlys.