L’alerte au tsunami en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie est levée


Un panneau indiquant qu'il s'agit d'une zone où un tsunami est possible, à Auckland en Nouvelle-Zélande. (illustration/shutterstock)

Un violente séisme de magnitude 8,1 s’est produit au large des îles Kermadec, en Nouvelle-Zélande, dans le pacifique. Une alerte au tsunami a été déclenchée et concerne également la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie.


Mise à jour : L’alerte a été «levée sur l’ensemble des territoires français du Pacifique» deux heures après son déclenchement, a annoncé sur Twitter le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu vers 02h25 (heure de Paris).

La vague la plus haute, d’un mètre, s’est produite en Nouvelle-Calédonie sur l’île de Maré, dans l’archipel des îles Loyauté. A l’île des Pins, à Yaté et à Nouméa des vagues entre 45 centimètres et 80 centimètres ont été constatées, a indiqué la sécurité civile locale, ajoutant qu’aucun dégât n’était à déplorer.

Article initial : Pour la troisième fois ce jeudi, un important séisme a eu lieu au large de la Nouvelle-Zélande. Le dernier qui s’est produit à 06h28 (heure locale, 20h28 à Paris), a été mesuré à une magnitude de 8,1 par l’Institut de géophysique américain (USGS).

L’épicentre se situe à une profondeur de 19,4 km, à une centaine de kilomètres des îles Kermadec, des îles inhabitées qui font partie de la Nouvelle-Zélande.

L’épicentre de ce nouveau séisme se situe au large de la Nouvelle-Zélande.

Une alerte au tsunami a été émise et concerne la Nouvelle-Zélande où les habitants de certaines régions côtières sont invités à se réfugier sur les hauteurs. « Le tremblement de terre n’a peut-être pas été ressenti dans certaines de ces zones, mais l’évacuation doit être immédiate car un tsunami destructeur est possible », précisent les autorités.

La Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie sont également visées par cette alerte, tout comme Tonga, Samoa, les îles Cook, les Fidji, Vanuatu ainsi que Wallis et Futuna. Le Centre d’alerte au tsunami du Pacifique évoque de possibles vagues de 1 à 3 mètres.

Une femme se trouvant en Nouvelle-Zélande a diffusé une vidéo où il est possible d’entendre les sirènes prévenant qu’il est nécessaire d’évacuer la côte.

Les deux autres séismes ont été mesurés à 7,4 et 7,3, dans la même région quelques heures plus tôt, et une alerte au tsunami avait déjà été émise à chaque fois.