Ivry-sur-Seine : Après sa garde à vue pour violences conjugales, il retourne chez sa compagne pour se venger


Illustration Actu17 ©

Placé en garde à vue ce samedi soir à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour des violences conjugales sur sa compagne, un homme de 35 ans est retourné au domicile de cette dernière le lendemain pour la frapper violemment, en représailles de son interpellation.

INFO ACTU17. Son premier passage en garde à vue ne l’a pas calmé, bien au contraire. Il a une nouvelle fois été interpellé pour avoir violemment frappé sa compagne de 39 ans. L’affaire a débuté vers 22 heures ce samedi soir. Les policiers ont été prévenus qu’une femme était victime de violences conjugales dans un appartement situé dans la rue Marat, à Ivry-sur-Seine.

A l’arrivée des policiers, la victime leur a expliqué qu’elle avait reçu des coups de poing au visage et des coups de pied dans les jambes, de la part de son compagnon. Cette dernière présentait en effet des traces de coups et les forces de l’ordre ont immédiatement interpellé le mis en cause de 35 ans.

Remis en liberté après un rappel à la loi

Quant à la jeune femme qui n’a pas souhaité que les sapeurs-pompiers se déplacent, elle a précisé qu’elle déposerait plainte ultérieurement. Toutefois, et même en l’absence de dépôt de plainte, le parquet poursuit systématiquement les auteurs de violences conjugales.

Le mis en cause été placé en garde à vue. Il a écopé d’un rappel à la loi ce dimanche avant d’être remis en liberté.


Plus tard vers 18h30, les policiers ont été sollicités pour des violences conjugales, dans le même appartement de la rue Marat. Il se sont rapidement rendus sur place et ont constaté des traces de sang aux pieds des escaliers conduisant au logement de la victime.

A l’intérieur de l’habitation dont la porte était restée ouverte, il n’y avait personne. Le pire était à craindre. Après quelques recherches, ils ont finalement retrouvé la victime de 39 ans dans la rue, à proximité de son domicile.

Cette dernière qui présentait des contusions à plusieurs endroits sur le corps, a été prise en charge par les sapeurs-pompiers. Elle a expliqué aux forces de l’ordre que son compagnon avait fait irruption chez elle alors qu’elle ne voulait pas le laisser entrer, et qu’il l’avait violemment frappée pour se venger de son placement en garde à vue la veille. La victime a été conduite à l’hôpital. Son Incapacité totale de travail (ITT) reste à déterminer.

Les policiers pris à partie par des individus

Une nouvelle enquête a alors été ouverte et les policiers se sont dirigés au domicile du mis en cause, situé dans la rue Maurice Coûtant à Ivry. L’homme de 35 ans n’a pu être interpellé puisqu’il n’était pas chez lui.

Durant leur intervention, les forces de l’ordre ont été prises à partie par un groupe d’individus. Un homme a été interpellé pour outrages à cette occasion avant d’être placé en garde à vue.

Le trentenaire recherché par la police s’est finalement présenté de lui-même au commissariat peu après minuit. Il a été placé en garde à vue, pour la seconde fois en l’espace de 48 heures. Cette fois, la sanction pourrait être plus lourde.

Des violences conjugales à Pantin et un homme remis en liberté à deux reprises

Une affaire similaire s’est déroulée en Seine-Saint-Denis la semaine dernière. Un homme a étranglé sa femme à Pantin mercredi matin, avant de lui donner plusieurs coups avec un petit couteau, au niveau du ventre.

Interpellé, il a expliqué qu’il était porteur du Covid-19 et qu’il souffrait de problèmes de diabète. L’homme de 39 ans a été remis en liberté et aurait une nouvelle fois agressé sa femme, le soir même. Placé en garde à vue, il est ressorti libre 48 heures plus tard, sans faire l’objet de poursuites, pour l’heure.