Attentats de janvier 2015 : Hayat Boumeddiene et Ali Riza Polat condamnés à 30 ans de réclusion


Les forces de l'ordre et les secours peu après l'attentat de Charlie Hebdo à Paris, le 7 janvier 2015. (photo Alexandre Marchi/PhotoPQR/L'Est Républicain)

La Cour d’assises spéciale de Paris a condamné les accusés à des peines allant de quatre ans de prison à la perpétuité.


Après près de trois mois d’audiences, la Cour d’assises spéciale de Paris a rendu ce mercredi peu après 17h30, son délibéré dans le procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher.

Ali Riza Polat, présenté comme une figure principale des actes préparatoires, a été déclaré coupable de « complicité de crimes terroristes » et condamné à trente ans de réclusion criminelle avec une peine de sureté des deux tiers. Il était en état de récidive légale. Son avocat a annoncé qu’il allait faire appel de sa condamnation.

La compagne du terroriste Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, toujours en fuite, a été reconnue coupable d’« association malfaiteurs terroriste criminelle » et « financement du terrorisme ». Elle a été condamnée à 30 ans de prison, conformément aux réquisitions du parquet national antiterroriste (PNAT), avec une peine de sûreté des deux tiers.

Mohamed Belhoucine, en état de récidive légale et présumé mort en Syrie, a été condamné à la perpétuité, assorti d’une peine de sûreté de 22 ans. Amar Ramdani a écopé de vingt ans de réclusion, assortie d’une période de sûreté des deux tiers. Nezar Pastor Alwatik a été condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers. Il était lui aussi en état de récidive légale.


Willy Prévost a été condamné à treize ans de prison. Abdelaziz Abbad a été condamné à dix ans de prison. Saïd Makhlouf, Mohamed Amine-Farès et Metin Karasular ont écopé de huit ans de prison. Miguel Martinez à sept ans de prison, Michel Catino à cinq ans de prison. En outre, Christophe Raumel a écopé d’une peine de quatre ans de prison. Il a déjà purgé trois ans en détention provisoire, et pourrait bénéficier d’un aménagement. Enfin, le tribunal a finalement décidé de l’extinction de l’action publique concernant Mehdi Belhoucine, présumé mort.

La majorité des peines prononcées contre les accusés présents est donc inférieure à dix ans de prison. Des sanctions en deçà des réquisitions du PNAT. A noter que cinq des accusés ne sont pas reconnus coupables d’association de malfaiteurs terroristes.

Les frères Saïd et Chérif Kouachi ainsi qu’Amedy Coulibaly ont tué dix-sept personnes lors des attentats de janvier 2015 à Paris. Ils avaient été abattus par les forces de l’ordre le 9 janvier. Quelque 200 personnes se sont constituées parties civiles au procès, qui a été entièrement filmé pour la première fois en matière de terrorisme, pour les archives de la justice.