Bilan mensuel de la délinquance : 4,2 tonnes de cannabis saisies et 1189 interpellations pour trafic de stupéfiants


Gérald Darmanin s'est exprimé lors d'une conférence de presse ce mardi. (capture écran vidéo)

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa ont présenté lors d’une conférence de presse le bilan mensuel des chiffres de l’activité des forces de l’ordre.

« Le trafic de drogue pour nous est l’alpha et l’oméga d’une très grande partie de la délinquance », a martelé le ministre de l’Intérieur. Gérald Darmanin et Marlène Schiappa ont présenté ce mardi à la mi-journée les chiffres mensuels de la délinquance et de l’activité policière. Une démarche de « transparence » a insisté le locataire de la place Beauvau, qui a repoussé l’idée d’une « politique du chiffre ».

4,2 tonnes de cannabis ont été saisies en septembre en France, au cours de « plus de 200 opérations » en lien avec le trafic de drogue a annoncé Gérald Darmanin. 44 kg d’héroïne et 644 kg de cocaïne ont également été saisis, ainsi que « plus d’un million d’avoirs en numéraire » et 136 armes à feu.

En outre, 1189 interpellations en lien avec les trafics de stupéfiants ont été réalisées soit 25% de plus qu’en août. 1107 trafics ont également été démantelés.

Plus de 9500 amendes à des consommateurs de drogue

Le ministre de l’Intérieur a également évoqué des amendes forfaitaires concernant les consommations de drogue mises en place depuis la rentrée. Du 1er septembre au 8 octobre, 9532 contraventions de ce type ont été dressées en France, dont 1032 en Seine-Saint-Denis qui est le département où il y en a eu le plus.

22 000 personnes inscrites au FSPRT dont 4111 étrangers

Le ministre de l’Intérieur a aussi annoncé que 12 lieux de radicalisation avaient été fermés durant le mois de septembre, soit 73 lieux depuis le début de l’année. D’autre part, 22 000 personnes sont actuellement inscrites au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) dont 4111 étrangers parmi lesquels 851 sont en situation irrégulière. 661 mesures d’éloignement ont été prises en administratif et en judiciaire, elles ont abouti à 428 expulsions du territoire jusqu’ici a-t-il mentionné.

« Il reste (…) 231 personnes aujourd’hui qu’il nous faut expulser, qui sont en situation irrégulière et suivies pour soupçon de radicalisation », a ajouté le ministre.


Plus de 2000 amendes pour outrage sexiste

La ministre déléguée Marlène Schiappa a de son côté annoncé que 18 000 policiers et 17 000 gendarmes avaient été formés dans le cadre du Grenelle des violences faites aux femmes.

18 506 signalements ont été déposés sur la plateforme Arrêtonslesviolences.gouv.fr. Par ailleurs, « plus de 2000 amendes » pour outrage sexiste ont été dénombrées depuis la création de l’infraction en août 2018 a souligné la ministre.