Bordeaux : Un automobiliste tente de percuter un policier à pleine vitesse et prend la fuite


Un conducteur a foncé délibérément sur un policier sur la place de l'Europe. (capture écran Google)

Un homme au volant d’une Audi A3 a délibérément foncé sur un policier à Bordeaux (Gironde) ce lundi soir. L’auteur est parvenu à prendre la fuite.

INFO ACTU17. Le drame n’est pas passé loin à Bordeaux. La soirée de lundi a commencé par deux tirs de mortiers d’artifice à 20h20 sur un équipage de la Compagnie départementale d’intervention (CDI) en patrouille, qui passait sur la place de l’Europe. Une agression soudaine. Les forces de l’ordre ont répliqué par une grenade lacrymogène et les auteurs ont pris la fuite.

Une opération de sécurisation a alors été mise en place, notamment dans le but de retrouver les agresseurs. Un équipage de la Brigade spécialisée de terrain (BST) est arrivé sur place en renfort. La situation a alors basculé à 21h40. Un automobiliste au volant d’une Audi A3 a surgi à pleine vitesse, fonçant volontairement sur l’un des policiers qui était en patrouille pédestre.

Il fuit à près de 190 km/h

Le fonctionnaire a tout juste eu le temps d’éviter le bolide pour ne pas être percuté de plein fouet indique une source policière. L’un de ses collègues a tiré avec son lanceur de balles de défense (LBD) sur le véhicule au même moment. L’auteur a rapidement pris la fuite.

Une course-poursuite s’est engagée mais le fuyard a accéléré, jusqu’à atteindre une vitesse proche de 190 km/h en agglomération. Les policiers ont mis fin à leur poursuite précise cette même source. Une enquête a été ouverte et confiée aux enquêteurs de la sûreté départementale. Le fuyard serait âgé d’une vingtaine d’années. Les enquêteurs pourront notamment s’appuyer sur les images de vidéosurveillance de la commune pour tenter de l’identifier.


Les faits surviennent dans un climat de tension au sein de l’institution policière. Deux policiers de la police judiciaire ont été sauvagement agressés à Herblay (Val-d’Oise) la semaine dernière, tandis que le commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) a été attaqué par une quarantaine d’individus armés de barres de fer qui ont utilisé des mortiers d’artifice contre les forces de l’ordre. Les syndicats de police seront reçus ce jeudi par le président de la République Emmanuel Macron.