Braquage et prise d’otages en Suisse : deux hommes bien connus de la justice écroués en France

Illustration. (Guillaume Bonnefont/IP3 Press/Maxppp)

Deux malfaiteurs ont été interpellés ce jeudi soir après une dangereuse course-poursuite jusqu’à Pontarlier (Doubs). Ils venaient de prendre en otage la famille d’un horloger, à Locle en Suisse, pour le dépouiller. Les deux malfaiteurs ont été mis en examen et écroués selon nos informations. D’autres suspects sont recherchés par la police judiciaire.

Deux dangereux braqueurs, âgés de 35 et 46 ans et originaires de la région lyonnaise, ont été mis en examen, samedi soir par un juge d’instruction de la JIRS (Juridiction interrégionale spécialisée) de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Gubert A. et Anthony F. sont soupçonnés d’avoir agressé et séquestré un horloger, jeudi à Locle (Suisse), dans le but de s’emparer de l’or qui se trouvait dans le coffre-fort de sa société.

Tout commence dans la soirée lorsque quatre ou cinq malfaiteurs surprennent le directeur de cette entreprise à son domicile et prennent toute sa famille en otage. Les bandits et leurs victimes se rendent au sein de l’établissement pour se faire ouvrir le coffre qui contient une quantité importante de métaux précieux. Un élément imprévu vient fausser la mécanique bien huilée des malfrats : une alarme silencieuse se déclenche lorsque le directeur ouvre sa tirelire. Un agent de sécurité et la police de Neuchâtel arrivent rapidement sur les lieux. Les malfaiteurs prennent la fuite sans rien emporter. Les victimes, prises en charge par les forces de l’ordre et les secours, sont choquées, mais aucune n’est blessée.

Les policiers ouvrent le feu à de multiples reprises pour stopper les malfaiteurs

Au cours de leur périple, deux des fuyards braquent un automobiliste et s’emparent de sa BMW avant de filer vers la frontière française. La voiture volée est repérée du côté de Pontarlier (Doubs). Les malfaiteurs s’engagent dans une impasse et sont bloqués par la police. Prêt à tout pour s’échapper, ils lancent la BMW sur le barrage. Le bolide allemand percute un véhicule de police, qui recule de dix mètres sous l’effet du choc. Un policier vide le chargeur de son fusil-mitrailleur sur le bloc-moteur. Puis il tire à quatre reprises avec son Sig Sauer dans la vitre arrière. La voiture s’immobilise enfin et les deux hommes indemnes, encagoulés et armés d’un pistolet, sont interpellés.

Ces deux malfaiteurs sont bien connus de la justice pour être dangereux et violents. En Suisse, qui est devenu l’eldorado des braqueurs Français, ils ont été arrêtés pour des cambriolages. En France, ils ont usé leurs pantalons sur les bancs des cours d’assises. Gurbet A., 46 ans, a écopé d’une peine de 25 ans de réclusion criminelle pour un assassinat. Le 15 janvier 2001, il avait abattu Aïssa de quatre balles dans le quartier de Belleroche à Villefranche-sur-Saône (Rhône). Après de nombreux démêlés avec l’administration pénitentiaire, il avait recouvré sa liberté en 2020.

Son complice, Antoni F, 35 ans, est un spécialiste des agressions de joaillers à domicile. Il a été acquitté en 2018 par la cour d’assises du Puy-de-Dôme alors qu’il répondait, en compagnie de deux autres accusés, d’un home-jacking commis en 2013 chez un bijoutier d’Ambert. Les faits s’étaient déroulés en mars 2013. Des malfaiteurs avaient ligoté un couple de bijoutiers, et emmené le mari à la boutique pour ouvrir le coffre-fort, avant de le prendre en otage et de le libérer vers Saint-Anthème (Loire). Le butin était estimé à plus de 75 000 euros.

Leurs complices activement recherchés

Ils ont été placés en détention provisoire par le juge des libertés de Nancy. Les deux ou trois complices de ces deux malfaiteurs sont activement recherchés par la police judiciaire, chargée de mener la suite des investigations.