Carcassonne : Ils demandent à un passager de ne pas fumer dans le train, six individus les rouent de coups


La gare SNCF de Carcassonne. (capture écran Google)

Les deux victimes ont été sérieusement blessées. Elles ont déposé plainte et une enquête a été ouverte.

Sauvagement agressés pour avoir demandé à un passager d’arrêter de fumer dans le train. Deux jeunes hommes de 19 et 21 ans ont raconté ce qui leur est arrivés à L’Indépendant. Ils rentraient de leurs vacances passées à Port-Leucate (Aude) ce mercredi lorsque les faits se sont produits.

Les deux amis se trouvaient dans un train SNCF en direction de Toulouse. En gare de Narbonne, ils ont aperçu deux jeunes monter dans leur wagon. L’un a alors allumé une cigarette et s’est mis à fumer. Ils lui ont demandé de bien vouloir l’éteindre. Une demande légitime qui a provoqué la colère de l’intéressé. L’homme ne s’est pas pour autant arrêté.

Face à cette situation, les deux amis ont décidé d’aller chercher un contrôleur, en vain. Ils n’en ont pas trouvé. Le train se dirigeait vers Carcassonne et les deux vacanciers toulousains ont constaté que le jeune fumeur était en train de faire des allers-retours dans le wagon, tout en les prenant en photo avec son téléphone.

Quatre hommes montent à bord pour les agresser

« En fait, il a prévenu des amis qui nous attendaient en gare SNCF de Carcassonne », raconte l’une des victimes qui a souhaité garder l’anonymat. Les agresseurs ont profité de l’arrêt momentané du train à Carcassonne, pour monter à bord et s’en prendre violemment aux deux toulousains. « Ils se sont mis à plusieurs pour nous frapper à coups de poing. Pour ma part, j’ai perdu connaissance et mon pote a été blessé par un coup de couteau à la main… », décrit l’un des deux jeunes.


Les agresseurs ont quitté le train avant qu’il ne reparte, abandonnant leurs deux victimes sérieusement blessées. Ces dernières ont finalement été prises en charge par les sapeurs-pompiers en gare de Castelnaudary avant d’être conduites à l’hôpital.

Fractures au visage et au nez

L’un des deux jeunes hommes souffre de plusieurs fractures au visage et d’une blessure profonde à l’arcade sourcilière indique le quotidien. Le second présente une fracture au nez ainsi qu’une blessure à l’arme blanche au niveau de la main. Leur Incapacité totale de travail (ITT) n’est pas encore connue.

Le duo sous le choc s’est rendu au commissariat de Toulouse (Haute-Garonne) pour déposer plainte. Le dossier a été transféré à Carcassonne. Les enquêteurs pourront s’appuyer sur les vidéosurveillances de la gare pour tenter d’identifier les auteurs de cette violente agression en réunion.